Des danseuses classiques obèses et sans complexe dansent le « Lac des Cygnes » à Cuba

Vues : 688

Elles ont des gestes simples mais gracieux, elles ne font pas d’élévation car dans cette troupe, il n’y a pas d’hommes pour le moment. Peut-être, une difficulté à tenir quelques secondes sur les chevilles, car, ces silhouettes qui bougent sur la scène sont des danseuses classiques obèses. Elles pèsent entre 100 à 120 Kilos. Mais, ces jeunes femmes ont réussi leur pari, mettre des tutus et glisser comme de vraies danseuses de ballet. Elles se sont fait applaudir dans une chorégraphie du « Lac des Cygnes ».

Bienvenue dans la « Troupe Volumineuse », la « Danza Voluminosa »  de Cuba.

Une histoire qui commence dans l’appartement de Juan Miguel Mas. Il y a vingt ans, ce danseur cubain, âgé d’une cinquantaine d’années aujourd’hui, crée sa troupe de danseurs. Danseur lui même, il voulait transmettre son savoir-faire à d’autres qui lui ressemblent physiquement, des personnes obèses.

Pour lui, c’est aussi une question de santé. Bouger et occuper l’espace, permet aux danseurs et danseuses de mieux assumer leur physique.
A Cuba, en 2012, selon les chiffres de la surveillance alimentaire et nutritionnelle, plus de 44% de la population souffre de surpoids et d’obésité.

cuba danse 2

La troupe de Juan Miguel Mas, « la Troupe Volumineuse » évolue avec sept danseuses de 34 à 37 ans. « J’ai toujours voulu faire de la danse classique mais les personnes obèses sont toujours stigmatisées par la société », se confie une des danseuses, Maylin Daza au magazine Canoé,ca.
« Cela n’a pas été une trajectoire facile » continue Juan Miguel Mas.

Mais, au début du mois de janvier, ces non-professionnelles, souvent mères au foyer, ont été récompensées. Elles étaient programmées au prestigieux Théatre National de la Havane. Avec des tutus sur mesure et de longs gants blancs, elles ont magnifiquement interprété le plus célèbre des ballets : Le Lac des Cygnes ». Des écrivains et artistes cubains étaient dans la salle. Après quelques minutes de gêne, de rires et un silence inquiétant, le public a apprécié cette interprétation unique du célèbre Tchaïkovski mis en scène par le cubain danseur Juan Miguel Mas.

Ces nouvelles danseuses hors normes, continuent de s’entraîner, deux fois par semaine, dans le quartier populaire de Marianao, une banlieue populaire de la Havane.

Dorothée Audibert-Champenois


2 commentaires :

  1. paindoux

    Depuis quelque temps, nous voyons un peu partout des articles qui font l’apologie en matière d’obésité !! Drôle de message lorsque l’on sait que la population martiniquaise devient de plus en plus obèse avec toutes les maladies liées.
    C’est vraiment IRRESPONSABLE.

    1. Chanou

      Je vous rejoins là dessus.
      D’une part, ils tirent la sonnette d’alarme sur les cas grandissants d’obésité et d’autre part, ils promotionnent cette prise de poids.
      On marche sur la tête là!

Les commentaires sont fermés