Des groupes rivaux tentent de trouver des solutions contre la violence Guadeloupe

Vues : 2479

Suite au meurtre du jeune Yohann E qui a bouleversé toute la Guadeloupe, des groupes rivaux se sont réunis pour discuter et tenter d’apaiser le climat de violence qui touche l’île soeur. Un appel à la non violence, adressé particulièrement aux jeunes guadeloupéens. Le chanteur dancehall Nicy a publié un résumé de cette rencontre sur sa page :

Aujourd’hui je suis allé dans une reunion avec les gars de la SK (Section Kriminel) et les CLR (Chien Lari) dans le but d’apaiser les tensions et de trouver un terrain d’entente pour trouver des solutions pour que nos jeunes arrêtent de s’entre-tuer.
J’ai vu KEROSN parler avec SAIK il se sont expliqué calmement au sujet de l’ histoire qui dur depuis 14 ans …
Tous le monde est d’accord pour partir sur de nouvelles bases et d’arreter les querelles inutiles …
Je pense que c’ est un bon debut …
Et que ça fera du bien à la guadeloupe ….
Je ne dis pas que tout est reglé, mais c’est en bonne voix . Il reste quelques details à regler mais dans l ‘ensemble tout le monde est prêt a mettre du sien pour faire bouger les choses .

Des propos confirmés par un autre artiste, Noel Daufour, qui indique que la démarche fera l’objet d’une conférence de presse dans les jours à venir.

Pour répondre à tous les messages que je reçois, effectivement nous avons commencé un combat afin de calmer les tentions depuis la semaine dernière, que ça soit dans les prisons ou dehors… on a enchainé les rassemblements d’abord en région pointoise, puis il y a 3 jours à Baie-Mahault et hier soir à Sainte-Rose… la démarche sera exposée lors d’une conférence de presse qui aura lieu d’ici quelques jours avec tout le monde…;

Dans ce milieu ou la musique est censée adoucir les moeurs, c’est tout le contraire qui se produit parfois. Des gangs rivaux et/ou des groupes musicaux de Baie-Mahault, Sainte-Rose ou encore de Pointe-à-Pitre s’affrontent sur fond de clashes et de menaces qui mènent parfois à des agressions physiques.

Cette initiative est donc largement saluée sur les réseaux sociaux, le post de Nicy a été partagé plus de 1500 fois; il a également récolté de nombreux commentaires :

Le jour où vous en tant qu’artistes vous comprendrez que VOUS avez un super pouvoir d’influer sur nos jeunes en faisant juste un virage dans vos paroles et vos comportements, vous verrez que ceux qui vous ecoutent et vous suivent changeront radicalement de comportements.

Nous vivons dans une société où les repères se perdent tellement que les jeunes ne s’identifient qu’à vous « artistes » enfin chanteurs. Les références culturelles comme les écrivains, les grands hommes et femmes de Guadeloupe tombent en desuétude.

Changez vos paroles, faites-les suivre d’actions positives, cultivez l’amour dans vos textes (a pa an mode chéwi mwen enméw, an nou fè lanmou tou lé jou..), mais pronez le vivre ensemble, l’amour et le respect de soi et de son prochain, vous verrez comment ça changera l’attitude de vos auditeurs! Vous avez un super pouvoir…arété gaspiyéy surtout si zot vlé Gwada changé, sé NOU ké pé fey changé évè konpowteman an nou! Nadège A. Sa

Julie V.


1 commentaires :

Les commentaires sont fermés