Des vidéos d’une fillette maltraitée publiées sur Facebook scandalisent les internautes

Vues : 23370

Des vidéos d’une fillette maltraitée publiées sur Facebook scandalisent les internautes. Mises en ligne hier, elles sont largement relayées sur le réseau social.

Choqués, les internautes n’ont pas tardé à réagir; l’un d’entre eux nous écrit :

Je vous invite à alerter les autorités et la Martinique toute entière sur cette video. Celle ci est la deuxième video OU ces filles martyrisent cette petite. Dans la précédente on y voit le visage de l’une d’elle. Je me sens désarmée face à de tels actes car je ne peux porter plainte à sa place mais au moins j’ai le droit de militer contre ce genre de maltraitance. Nous sommes tous parents et ça aurait pu être l’un des nôtres. Disons stop !!!!!!

Visiblement la scène se passe à Sainte-Rose en Guadeloupe. Dans une première vidéo on y voit la fillette se faire malmener par deux adolescentes un peu plus âgées; ces dernières lui ordonnent « d’embrasser le sol » sinon … Apeurée, la petite exécute aussitôt.

Dans une deuxième vidéo on voit les adolescentes frapper leur victime, sur le visage, coups de pied sur le corps etc. La fillette sans défense, commence alors à pleurer en suppliant « arrêter de me faire du mal ». Sur les deux vidéos on entend d’autres voix, surement les personnes qui filment.

De nouvelles scènes choquantes qui ont atterri sur Facebook ce qui a immédiatement motivé les internautes à lancer une alerte pour que ça cesse. Grâce à leur intervention les parents de la fillette auraient porté plainte et les deux adolescentes auraient été identifiées par les autorités.

Mme Claudine Bajazet, Maire de la commune de Sainte-Rose avait également lancé un appel sur sa page Facebook :

Chère Population, chers amis,

Je suis alertée ce soir sur une vidéo circulant sur les réseaux sociaux et mettant en évidence une jeune adolescente qui résiderait Sainte-Rose et victime de violences inqualifiables.
J’ai immédiatement saisi la les forces de l’ordre sur les faits. J’espère que rapidement une enquête soit ouverte et que les auteurs de la vidéo comme des coups portés à la victime soient conduits devant la justice.
Je lance donc un appel à témoin et invite toutes les personnes qui auraient des éléments permettant d’identifier la victime ou ses agresseurs à se rapprocher des services compétents.

Mme le Maire de Sainte-Rose
Claudine BAJAZET

A ce jour les vidéos sont toujours accessibles sur Facebook.

Rappelons que le fait de filmer et de diffuser ce genre de vidéos est puni par l’article 222-33 du Code Pénal. La loi prévoit jusqu’à 5 ans de prison et 75.000 euros d’amende.