Deux gendarmes condamnés pour harcèlement sexuel sur une collègue réunionnaise

Vues : 1491

Pour avoir sexuellement harcelé une  collègue réunionnaise, le Tribunal Correctionnel de Paris a condamné, ce mardi 12 avril, deux gendarmes de la Brigade de Joigny à six et huit mois de prison avec sursis et à une interdiction d’exercer. Ils étaient poursuivis pour harcèlement sexuel aggravé sur une de leur subordonnée.

L’adjudant, Julien G. le plus  gradé a eu la peine la plus lourde, huit mois de sursis et 2500 euros de dommages et intérêts. Le Maréchal des Logis-Chef Ludovic F. a été condamné à six mois de prison avec sursis, à verser 1500 Euros de dommages et intérêts, et il devra en plus renoncer définitivement à exercer dans la Gendarmerie.

Julien G. et Ludovic F. ont fait subir un cauchemar pendant une année à une jeune réunionnaise de 26 ans. La jeune gendarme a déclaré  avoir été l’objet de plaisanteries graveleuses, de remarques vulgaires sur son physique et des incitations à des actes sexuels, entre Octobre 2012 et Novembre 2013. Gémissements, plaintes suggestives, menaces et mains baladeuses étaient son lot quotidien. Les deux gendarmes se sont défendus en prétextant aider la jeune femme, à mieux s’introduire dans un univers masculin, souvent difficile. Dans ce huis clos, la jeune femme déprime, change ses habitudes vestimentaires et décide enfin à contacter une association de défense des droits des militaires.

Durant l’audience, la jeune réunionnaise avait accablé les deux gendarmes en racontant les propos tenus par ses deux supérieurs. Elle a quitté la région, elle vit actuellement en région parisienne.

Dorothée Audibert-Champenois