Disparition de 500 migrants en méditerranée et filières de passeurs

Vues : 0

ITALY-SEA-REFUGEES-IMMIGRATION

Communiqué du ministre de l’Intérieur

Cinq cents migrants sont portés disparus en mer méditerranée au large de Malte, suite au naufrage d’une embarcation de fortune vraisemblablement provoqué par les passeurs eux-mêmes.

Cette tragédie révoltante heurte la conscience de chacun. Elle témoigne à nouveau, par-delà les dispositifs de sauvetage en mer, de la nécessité impérieuse de démanteler les filières criminelles de passeurs qui n’hésitent pas à précipiter vers la mort ceux qu’elles ont préalablement rançonnés. Cette nécessité appelle une action européenne forte et coordonnée.

Bernard CAZENEUVE a pris l’initiative dès cet été de proposer à nos partenaires européens et à la Commission Européenne un plan d’action en quatre points :

– Intensifier et coordonner au niveau européen la lutte contre les filières clandestines de passeurs qui, comme cet évènement tragique le rappelle, font commerce de la détresse et de la vie humaine ;
– Renforcer la surveillance aux frontières extérieures de l’Union par la mise en en place d’une opération européenne en Méditerranée, au plus près des côtes européennes ;
– Renforcer la capacité de l’Union Européenne à accueillir dans de bonnes conditions et de manière solidaire les demandeurs d’asile ;
– Renforcer la coopération avec les pays-sources et les pays de transit afin de contenir les départs.

A l’issue d’une tournée européenne effectuée fin août, Bernard CAZENEUVE a déjà obtenu l’accord de la Commission Européenne, de l’Italie, de l’Espagne, de l’Allemagne, du Royaume-Uni et de la Pologne sur ces bases. Le drame d’hier appelle l’Union Européenne, dans la suite de ces engagements, à une action énergique et urgente.

Le 16 septembre 2014

Photo d’illustration : google images