Dove : L’actrice noire de la publicité jugée raciste réagit


Publié dans : Actualites, Monde
Mots clés :
Vues : 4190

Une jeune femme noire qui devient blanche « grâce » au nouveau produit cosmétique de Dove, c’est ainsi que de nombreux internautes ont interprété la dernière publicité de la marque. Les commentaires dénonçant le caractère raciste de cette annonce publicitaire n’ont pas tardé à faire leur apparition sur le web.

Cette campagne a créé une telle polémique que la marque a été contrainte de s’excuser via Twitter.

Une image que nous avons récemment postée sur Facebook a manqué son objectif de représenter les femmes de couleur. Nous regrettons profondément l’offense que cela a pu causer

Suite aux nombreuses réactions d’indignation, la jeune comédienne noire qu’on voit dans la publicité s’est confiée au Guardian et dans une longue tribune, elle présente une vision complètement différente. Pour elle, il n’y a aucune forme de racisme dans le spot.

Si j’avais eu le moindre soupçon que je sois mise en scène comme la version « avant » d’une prise « avant-après », j’aurais été la première à dire non. J’aurais quitté le plateau et j’aurais pris la porte. C’est quelque chose qui va à l’encontre de tout ce que je représente

Voici la tribune de la comédienne Lola Ogunyemi ci-dessous :

« Dès mon plus jeune âge, on m’a toujours dit : «Tu es si jolie … pour une fille à la peau foncée.» Je suis nigérienne, je suis née à Londres et j’ai grandi à Atlanta. J’ai grandi, consciente de l’opinion de la société que les personnes à la peau foncée, en particulier les femmes, auraient une meilleure apparence si notre peau était plus claire.

Je sais que l’industrie de la beauté a alimenté cette opinion avec sa longue histoire en présentant des modèles au teint plus clair, métissé ou blanc comme le standard de beauté. Historiquement, et dans de nombreux pays encore aujourd’hui, des modèles plus sombres sont même utilisés pour démontrer les qualités d’un produit qui éclaircit la peau pour aider les femmes à atteindre cette norme.

Ce récit répressif est celui que j’ai vu affecter les femmes de différentes communautés dont j’ai fait partie. Et c’est pourquoi, quand Dove m’a offert la chance d’être le visage d’une nouvelle campagne de gel douche, j’ai été agréablement surprise.

Avoir l’occasion de représenter mes sœurs à peau foncée à travers une marque de beauté internationale me semblait être le moyen idéal pour rappeler au monde que nous existons, que nous sommes belles et, plus important encore, que nous sommes appréciées.

Puis un matin, je me suis réveillée avec un message d’un ami demandant si la femme dans un post qu’il avait vu était vraiment moi. Je suis allée en ligne et j’ai découvert que j’étais devenue le visage d’une affiche pour une publicité raciste. Sans blague.

Si vous tapez sur Google « publicité raciste » en ce moment, mon visage est le premier résultat. J’étais enthousiaste à l’idée de participer à cette publicité et de promouvoir la force et la beauté de mon groupe ethnique.

Des appels ont été lancés pour boycotter les produits Dove, et des amis du monde entier me consultaient pour voir si j’étais OK. J’ai été dépassée par la polémique autour de la publicité.

Si j’avais eu le moindre soupçon que je sois mise en scène comme la version « avant » d’une prise « avant-après », j’aurais été la première à dire non. J’aurais quitté le plateau et j’aurais pris la porte. C’est quelque chose qui va à l’encontre de tout ce que je représente.

Cependant, l’expérience que j’ai eu avec l’équipe Dove était positive. J’ai passé un moment incroyable sur le plateau. Toutes les femmes sur le tournage ont compris le concept et l’objectif principal était d’utiliser nos différences pour mettre en avant le fait que toute les peaux méritent la douceur.

Je me souviens que nous étions toutes très excitées à l’idée de porter des T-shirts « nus » et de se transformer en une autre. Nous n’étions pas certaines de l’aspect final et tout le monde semblait être de très bonne humeur pendant le tournage, y compris moi.

Ensuite, la première publicité sur Facebook a été diffusée: un clip vidéo de 13 secondes avec moi, une femme blanche et une femme asiatique enlevant nos têtes nues et devenant une autre. Je l’ai aimé. Mes amis et ma famille ont adoré. Les gens m’ont félicitée d’être parmi les premières à apparaître, d’avoir l’air fabuleuse et de représenter Black Girl Magic. J’étais fière.

Ensuite, la publicité télévisée complète de 30 secondes a été diffusée aux États-Unis et j’étais de nouveau sur la lune. Nous étions sept dans la version complète, des ethnies et des âges différents, chacune d’entre nous répondant à la même question: «Si votre peau était une marque de savon, que dirait-elle?

Encore une fois, j’étais la première comédienne à apparaître dans l’annonce, décrivant ma peau comme «20% sèche, 80% rougeoyante», et apparaissant à nouveau à la fin. J’ai adoré, et tout le monde autour de moi semblait apprécié également. Je pense que le montage complet diffusé à la télévision fait un meilleur travail pour rendre le message de la campagne fort et clair.

Il y a certainement quelque chose à dire ici sur la façon dont les annonceurs doivent tenir compte de l’impact que leurs images peuvent avoir, particulièrement quand il s’agit de groupes de femmes marginalisées. Il est important d’examiner si votre contenu montre que la voix de votre consommateur est non seulement entendue, mais également appréciée.

Je peux comprendre que les captures d’écran qui circulent sur le web aient été mal interprétées, compte tenu du fait que Dove a fait face à une polémique dans le passé pour le même problème. D’où l’incompréhension et je pense que l’indignation du public était justifiée. 

Bien que je sois d’accord avec la réponse de Dove pour s’excuser sans équivoque de l’offense occasionnée, ils auraient pu également défendre leur vision créative et leur choix de m’inclure, une femme à la peau noire. Je ne suis pas juste une victime silencieuse d’une campagne de beauté erronée. Je suis forte, je suis belle et je ne serai pas effacée. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *