Emplois fictifs : E. Macron et le PS invitent F. Fillon à « se retirer » comme Bruno Le Roux

Vues : 266

Sitôt que la chaîne TMC a annoncé hier, mardi 21 mars que Bruno Le Roux aurait embauché ses deux filles dès 15 ans comme collaboratrices parlementaires pour une somme globale de 55 000 euros, le ministre de l’intérieur a immédiatement présenté sa démission.

Une démission qui a surpris son entourage et l’opinion publique.  

Acceptée, la décision de Bruno Le Roux a été favorablement commentée au sein du gouvernement. Lors du Conseil des Ministres ce mercredi matin, le Président de la République, François Hollande a approuvé cette sage décision de l »élu de Seine Saint-Denis. Selon le chef de l’Etat « Une République exemplaire exige qu’il n’y ait pas de suspicion à l’égard des personnes qui briguent les plus hautes fonctions de l’Etat ». Il a poursuivi en précisant que « c’est l’image de la démocratie qui est en jeu, c’est la qualité et la dignité du débat électoral qui sont menacées » selon le compte-rendu de Stéphane Le Foll, le porte-parole du Gouvernement.

Des mots durs sans aucun doute adressés au candidat Les Républicains, François Fillon. A l’Assemblée Nationale des documents ont été saisis qui alourdissent les charges contre le candidat de la Droite. François Fillon est confronté à une autre accusation. L’enquête sur le emplois présumés fictifs s’est élargie à des faits de « faux et usage de faux » et « d’escroquerie aggravée ».

Le leader du parti « En Marche », Emmanuel Macron, a lui aussi salué le courage de Bruno Le Roux parti du gouvernement avant même que la justice ne tranche sur les 24 contrats établis par l’ex-ministre de l’intérieur entre 2009 et 2016.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
Photodw.com/Bfmtv/