En juillet, l’Union Africaine teste un passeport unique pour tout le continent

Vues : 206
passeport-africain-ua-2

Fini les frontières entre les 54 pays d’Afrique, ce n’est pas un rêve mais bientôt une réalité. L’Union africaine a dans ses projets futurs la mise en place d’un passeport valable pour tous les pays du continent noir. Une question qui sera à l’ordre du jour du 10 au 18 juillet lors du 27ème sommet panafricain de l’Union Africaine (UA), à Kigali au Rwanda.

Après le projet de la zone de libre échange (Zlec) qui a pour but de faire tomber les barrières douanières en 2017, c’est le passeport unique qui rentrera bientôt en vigueur.

Les africains pourront se déplacer d’un État à l’autre sans contrainte, les visas entre les pays ne seront plus nécessaires. La première étape concerne, les chefs d’État et de gouvernement, les ministres des Affaires étrangères et les représentants permanents des États membres de l’Union africaine.

La Présidente de la commission de l’UA, Nikosazana Dlamini Zuma remettra en tout, une centaine de passeport de couleur bleue aux diplomates africains dans trois semaines. Pour le Dr Aisha Abdullahi, commissaire chargée des relations politiques, l’objectif est «de créer une Afrique forte, prospère et intégrée, entraînée par ses propres citoyens et capable d’occuper la place qui lui revient sur la scène mondiale ».

Selon le calendrier 2063 de l’Union africaine, ce prochain passeport sera remis à l’ensemble de la population en 2025. L’organisation panafricaine facilitera la circulation de 1 milliard d’habitants qui composent les 54 pays du continent africain sur une surface de 30 000 millions de kilomètres carrés.
En proposant en 2014 et en organisant le passeport unique, l’Institution panafricaine a aussi comme ambition de dynamiser l’économie de la région. Les experts prédisent que ce passeport encouragera la circulation transfrontalière des personnes, des services et des marchandises. Des conditions nécessaires et capitales pour faire exister le commerce panafricain.
Mais les premiers détenteurs de ce livret bleu seront les diplomates africains pour les autres citoyens, il faudra attendre une dizaine d’années.

Dorothée Audibert-Champenois


3 commentaires :

  1. Andy Aliker

    une tres bonne initiative des pays africains mais 10 ans cela reste quand même une longue attente !!!!

  2. Lutin

    C’est pas mal ca mais a quand l’union politique pour résister au colonialisme qui perdure?

Les commentaires sont fermés