« En mémoire de Gaza » après un mois de conflit

Vues : 0

Manifestation-solidarite-palestine-Martinique-07-14-PBK-018

Une trêve de 72 heures est entrée en vigueur ce mardi dans la bande de Gaza dans le but de favoriser des négociations pour parvenir à une cessation durable des hostilités entre Israël et le Hamas palestinien après un mois de combats, faisant près de 1800 morts à Gaza. Serge Letchimy, président du conseil régional de Martinique, nous livre sa vision sur ce conflit qui n’a que trop duré.

« En mémoire de Gaza

A l’heure où l’armée israélienne annonce son retrait de la terre de Gaza, le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), dénombre 1717 palestiniens tués dont 1176 civils, parmi lesquels 377 enfants. Sur les 250 000 Palestiniens qui ont fui ce conflit disproportionné, seuls 170 000 d’entre eux ont trouvé refuge dans l’un des centres de l’ONU.

Une honte.

Gaza risque de demeurer dans la mémoire du monde, et dans la sensibilité du 21ème siècle, comme la scène d’une barbarie et d’une absurdité majeures. Le soutien inconditionnel dont jouit Israël de la part des grandes puissances occidentales ne fait qu’entretenir de part et d’autre des myriades d’injustices, des forces régressives, agressives, meurtrières, qui se nourrissent entre elles, et que combattent pourtant d’innombrables juifs, chrétiens, musulmans et arabes de par le monde.

Edifier la survie d’Israël sur un socle de colonisations illégales, de réactions disproportionnées, assassines et massives, revient en fait à oblitérer le futur d’Israël, et à menacer le vivre-ensemble du monde. Si le Hamas est condamnable (de par ses extrémismes et son utilisation désespérée des espaces civils pour déployer sa résistance), cette condamnation ne saurait couvrir la condamnation sans appel du gouvernement israélien.

C’est parce que nous avons tiré les leçons de l’horreur de la Shoah qu’il nous faut admettre ceci : sanctionner sans attendre les abus d’Israël fait partie de ces signes qui nous montreront que la conscience du monde est devenue mature.Que les camps de concentration (tout comme la traite des nègres et les habitations esclavagistes des Amériques) peuvent être transcendées en « expériences » qui nous rendent meilleurs, donc qui ne sauraient « neutraliser » ni l’exigence de la simple justice ni le droit de tout peuple opprimé à sa terre, à sa souveraineté, au respect et à la dignité.

Israël doit vivre en toute sécurité auprès d’un Etat palestinien souverain.
Que le droit international soit appliqué enfin, et que la force l’accompagne.

Serge LETCHIMY
Député de la Martinique
Président du Conseil Régional »

Ce samedi 9 août 2014 les Martiniquais sont à nouveau invités, par plusieurs associations, syndicats et mouvements politiques, à défiler dans les rues de Fort-de-France, en soutien au peuple de Gaza.