Epidémie Zika : Le nombre de cas a presque doublé en une semaine

Vues : 420
zika-new

L’ARS Martinique a recensé plus de 1000 nouveaux cas durant la troisième semaine d’épidémie (du 18 au 24 janvier). Autres chiffres, 8 femmes enceintes sont infectées et 2 patients ont développé le syndrome de Gillain-Barré.

L’Agence Régionale de Santé a constaté que le nombre de cas a augmenté de 87% en une semaine (du 18 au 24 janvier) ce qui porte à 2287 le nombre total de cas. Ils sont répartis dans plusieurs communes de l’île. Actuellement trois d’entre elles ne comptent aucun cas d’infection : Basse-Pointe, Sainte-Anne et Sainte-Luce. Aucun cas de décès en lien avec le Zika n’a été signalé.

Les femmes enceintes sont particulièrement surveillées car des microcéphalies et des anomalies du développement cérébral intra-utérin ont également été observées chez des fœtus et des nouveaux nés de mères enceintes pendant la période épidémique.

Pour éviter la propagation de la maladie en Martinique, la population est invitée à se protéger des piqures de moustiques. Ainsi, il est conseillé de :

  • Dormir sous moustiquaire
  • Porter des vêtements longs
  • Utiliser des répulsifs corporels
  • Il est recommandé aux femmes enceintes de bien respecter les mesures de protection contre les piqures de moustiques, de consulter en cas de symptômes, et d’une manière générale de s’assurer du bon suivi de leur grossesse.

Rappel sur la maladie

Les symptômes se caractérisent par une éruption cutanée (exanthème maculo-papuleux) avec ou sans fièvre. D’autres signes ont été décrits tels que : fatigue, douleurs musculaires et articulaires, conjonctivite, maux de tête et douleurs rétro-orbitaires. Un grand nombre de personnes infectées ne vont présenter aucun symptôme (de l’ordre de 80 %). Le traitement est symptomatique et la guérison intervient au bout de quelques jours dans la grande majorité des cas. Cependant, des complications neurologiques peuvent apparaître notamment le syndrome de Guillain -Barré, maladie caractérisée par une atteinte des nerfs périphériques.

A.G