Esclavage-Commémoration : création du GIP – Mission de la mémoire de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions

Vues : 251

Au jardin du Luxembourg, ce mercredi 10 mai 2017, c’est la commémoration de l’abolition de l’esclavage.
Deux présidents de la République, François Hollande et Emmanuel Macron, Gérard Larcher, Président du Sénat et Frédéric Régent, Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage, étaient présents  ce matin pour commémorer cette fête nationale de commémoration au Jardin du Luxembourg.

A 11 heures aujourd’hui, François Hollande en compagnie d’ Emmanuel Macron, a fait son dernier discours officiel et c’était aussi l’occasion pour le chef de l’état de faire le point sur les demandes de certaines organisations ultramarines. Le Cran et 120 organisations et associations réclamaient depuis 2016, un lieu de mémoire à Paris. Il s’agissait de mettre à la disposition des descendants de la traite négrière, un musée et une fondation pour la mémoire de l’esclavage.

Le chef de l’Etat, François HOLLANDE, qui officiait la cérémonie de la Journée nationale des mémoires de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions ce 10 mai 2017, a aussi présidé le 3 mai dernier, au Palais de l’Elysée, la réunion de signatures des statuts du Groupement d’intérêt public « Mission de la mémoire de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions ».

La création du GIP, met en œuvre la principale proposition du rapport que Lionel ZINSOU, ancien Premier ministre du Bénin, a remis le 8 mars dernier au Premier ministre, Bernard Cazeneuve sur la mémoire et l’histoire de l’esclavage.

Le GIP créé, réunit l’État, l’institut d’émission des DOM, la Caisse des dépôts et consignations, le Conseil représentatif des Français d’outre-mer (CREFOM), l’Institut du Tout-Monde-Edouard GLISSANT, la Fondation Esclavage et Réconciliation et l’association « La Route des Abolitions ».
Avec des l’aide de l’État, le GIP rassemblera les acteurs de la mémoire de l’esclavage. Il travaillera avec la Ville de Paris à la « création d’un monument et d’un lieu muséal dédiés dans la capitale à cette mémoire et à son héritage ». Le GIP se transformera en Fondation en 2018.

Jean-Marc AYRAULT prendra la présidence du GIP à l’issue de ses fonctions de ministre des Affaires étrangères. Il sera accompagné par Doudou DIENE, diplomate, Olivier LAOUCHEZ, Leïla SY, réalisatrice, Françoise VERGES et Lionel ZINSOU.

On retrouvera les deux présidents côte à côte dimanche 14 mai à l’Elysée pour la passation des pouvoirs.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
Source l’Elysée.fr
PhotosCapture C’news Actus Dothy