Et si le rhum était l’atout majeur de la Martinique ?

Vues : 165
atelier-du-rhum

Les Ateliers du Rhum et de la Canne se tiendront les jeudi 17 et vendredi 18 novembre au Château La Favorite. Il s’agit de deux journées exceptionnelles de rencontres, d’échanges et de débats autour de l’idée simple que le rhum peut être le levier majeur du développement économique de la Martinique.

Ces deux journées sont ouvertes gratuitement au public, sous réserve des places disponibles, après inscription ici

L’objectif de ces Ateliers est de construire une stratégie territoriale performante en s’appuyant sur « le meilleur rhum du monde » : le rhum de Martinique ! Il s’agit de mobiliser l’opinion publique et de créer une dynamique porteuse d’avenir et d’emplois : et si le rhum faisait de la Martinique ce que le whisky a su faire de l’Ecosse ?

Jeudi 17 novembre : Deux grandes conférences
15h30 : « Canne, sucre et rhum : regard historique et culturel » avec Gilbert PAGO.
18h : « L’impact économique du rhum et de la canne en Martinique » avec Charles LARCHER et Erick EUGENIE.

Vendredi 18 novembre 9h-10h30 : Atelier 1 « Et si la Martinique était la patrie mondiale du rhum ? »
Marjorie BOURA chargée de mission au CMT, Charles LARCHER président du Coderum, Philippe de POMPIGNAN fondateur de la Compagnie du Rhum, Michel FAYAD directeur du Musée du Rhum, et jessica TOUMSON fondatrice de Rumantics tenteront de répondre à cette question en abordant de nombreux aspects liés à l’attractivité mondiale de la Martinique à travers le rhum : Marketing territorial, politique touristique, valorisation des sites historiques, création des chemins du rhum, inscription au patrimoine mondial de l’Unesco…

Ils seront aidés par des « experts du public » invités à enrichir les débats.

Vendredi 18 novembre 11h-12h30 : Atelier 2 « Et si la canne faisait sa révolution culturale ? »
Erick EUGENIE de la SICA Cannes, Olivier GROLLEAU du Centre technique de la Canne et du Sucre, Christine JAILLAIS de la DAAF et Thierry VILNA échangeront sur les enjeux agricoles et les nouvelles pratiques culturales : accroissement des surfaces plantées et des rendements, irrigation des terres du sud, recherches sur la canne, cultures propres… sont autant de thèmes qui devraient être abordés.

Vendredi 18 Novembre 14h-15h30 : Atelier 3 « Et si le Rhum stimulait la création d’emplois nouveaux ? »
Marinette TORPILLE conseillère exécutive de la CTM, Frédérique LEBRUN de Pôle Emploi, Véronique BIDAULT des CHAUMES présidente de l’UMIH, et Armand FLAUN proviseur du lycée polyvalent régional nord-caraïbe traiteront du sujet de l’emploi en dégageant les opportunités nouvelles que peut créer une stratégie territoriale clairement assumée autour du rhum : spiritourisme, agrotourisme, gastronomie, bartenders, recherches et développement… Combien de métiers nouveaux peuvent-ils émerger et fournir des emplois aux martiniquais

Vendredi 18 Novembre 16h-17h30 : Atelier 4 « Et si le Rhum restait à inventer ? »
Jean-Claude BENOIT des Rhums Saint-James, Sébastien DORMOY des Rhums HSE, Katia ROCHEFORT du PARM, Philippe HUNEL (DRRT) et Yves de POMPIGNAN fondateur de la nouvelle distillerie A-1710 nous parleront de demain : que reste-t-il à inventer ? Dans quelles voies pousser les recherches ? Quelles sont les grandes tendances mondiales dans lesquelles nous devons nous inscrire ? Que veulent les consommateurs de demain ? Quelles sont les opportunités (et les limites) de l’AOC ?… Autant de questions qui nous aideront à dessiner l’avenir.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *