Fabienne Kabou condamnée à 20 ans de prison pour l’assassinat de sa fille Adélaïde

Vues : 2725

La cour d’Assises du Pas-de-Calais à Saint-Omer condamne Fabienne Kabou à 20 ans  de prison ferme. La mère de 39 ans est accusée d’avoir noyé sa fille en Novembre 2013. Souriante durant tout son procès, la mère sénégalaise n’a montré aucun regret au Tribunal du Pas-de-Calais, selon la presse. Elle encourait la réclusion criminelle à perpétuité, elle rentre en prison pour une vingtaine d’années.

Pour les experts, Fabienne Kabou n’a pas commis un infanticide mais bien un meurtre.
Cette femme au QI développé (+135) a abandonné sa fille Adélaïde sur la plage de Berck, une plage de la Mer du Nord, un soir de novembre 2013.

Adélaïde 15 mois n’a jamais été déclarée en mairie. Tout était calculé, son meurtre a été soigneusement planifié par la mère, jusqu’au nom de la ville, Berck-sur-Mer.
A son compagnon, Michel Lafon, elle raconte le soir du drame qu’elle aurait amené Adélaïde à l’aéroport puisqu’il était décidé que l’enfant de 15 mois resterait quelques temps avec sa grand-mère au Sénégal.

Comment une mère intelligente peut supprimer son enfant et n’éprouver aucun remord ? C’est ce qu’a tenté d’expliquer les différents intervenants dans ce procès d’Assises. Depuis lundi dernier des experts ont défilé à la barre pour tenter de trouver des réponses. Mais selon la presse, devant le comportement déroutant de Fabienne Kabou, ils ont eu des difficultés à définir son profil psychologique.

Fabienne Kabou est née dans une famille aisée au Sénégal. Elle rentre en France et poursuit des études brillantes de philosophie et s’éprend d’un homme d’age mûr. Le 9 Août 2012 naît la petite Adélaïde, personne à part le couple ne saura son existence. La maman que les experts disent instable mentalement, accouche seule dans l’atelier de son compagnon. Ni la mère de Fabienne Kabou ni les services sociaux de la ville de saint-Mandé où vit le couple ne sont au courant de la présence de l’enfant.

Mais cette enfant qu’elle a désiré et qu’elle a du mal à faire grandir devient une charge pour son couple et Fabienne Kabou n’a qu’une solution en tête, comment faire disparaître Adélaïde.
Elle prépare alors un plan machiavélique, en se renseignant sur les heures de montée de la
marée et choisit une ville au nom étrange pour supprimer sa fille.
La mère part de Saint-Mandé, dans la région parisienne et arrive quelques heures plus tard sur la plage de Berck-sur-Mer. Elle embrasse sa fille de 15 mois et la laisse endormie sur la plage dans sa poussette à la marée montante.
Le cadavre de la fillette est retrouvée le lendemain par un pêcheur de Berck qui le signale aux autorités.

Après une semaine de procès, les 6 jurés ont reconnu l’altération du discernement. Fabienne Kabou encourait la perpétuité, l’avocat général avait requis 18 ans, elle est plus lourdement condamnée. Fabienne Kabou est reconnue coupable de l’assassinat de sa fille Adélaïde 15 mois. La jeune femme qui reconnaît le meurtre et qui évoque des causes occultes pour expliquer son acte, est condamnée aujourd’hui à 20 ans de prison ferme.

Dorothée Audibert-Champenois


1 commentaires :

  1. Tefnout

    Et toutes les femmes qui ont congelé leurs bébés, ce n’était pas un meurtre ? Il me semble qu’elles n’ont pas pris autant d’années de détention : je me trompe ou pas ??
    En disant cela, je ne cautionne pas ce qu’elle a fait qui est horrible à mon sens mais je m’interroge. Et puis, son fameux compagnon…….

Les commentaires sont fermés