Facebook fait face à une campagne de désabonnements et s’excuse pour ses erreurs

Vues : 715

Sur Twitter #deletefacebook (supprimer Facebook) est né. Un hashtag qui correspond à une campagne pour inciter les utilisateurs du réseau social numéro un dans le monde, à supprimer leur profil.

Même le cofondateur de WhatsApp Brian Acton, s’est décidé. Pour lui « Il est temps » de quitter Facebook.

Tout cela a commencé depuis les révélations du Guardian et du New York Times affirmant que Facebook a laissé Cambridge Analytica, une entreprise d’analyses de données proche du président américain Donald Trump, a récupéré les données de millions d’utilisateurs.

Mis en cause dans l’utilisation de données de millions d’utilisateurs à leur insu, le réseau social aux deux milliards d’usagers fait maintenant face à une campagne de désabonnements et à une chute en Bourse.

Facebook ne protégerait donc pas les données de ses utilisateurs, ne filtrerait pas les «fake news» et détruirait la vie sociale. Après cinq jours de polémique, Mark Zukerberg, le patron du réseau social est sorti de son silence mercredi. Il s’est excusé et a reconnu «des erreurs».

«Cela a constitué un abus de confiance très important et je suis vraiment désolé de ce qui s’est passé. Notre responsabilité est de faire en sorte que cela ne se reproduise pas», a-t-il déclaré ce mercredi soir sur les antennes de CNN News.

Dans une longue tribune publiée sur son propre profil, il annonce des améliorations à venir :

Nous avons la responsabilité de protéger vos données, et si nous ne pouvons pas le faire alors nous ne méritons pas d’être à votre service. J’ai travaillé pour comprendre exactement ce qui s’est passé et comment m’assurer que cela ne se reproduise plus. Les bonnes nouvelles sont que les actions les plus importantes pour empêcher que cela se reproduise aujourd’hui, nous les avons déjà pris des années auparavant. Mais nous avons aussi fait des erreurs, il y a plus à faire, et nous devons nous améliorer.