Festival AFROPUNK : Les Afro-descendants fêtent les cultures noires à Paris (Images et Ambiance)

Vues : 516

Nola Sébas et sa copine, sont bénévoles mais fières de participer à l’un des festivals les plus attendus par la communauté noire.

« Fiers d’être Noirs », c’est la philosophie du Festival AFROPUNK, programmé cette année dans un lieu plus « vaste » que celui de l’an dernier.

Du Trianon, un petit théâtre parisien au pied de la Butte Montmartre, les organisateurs se sont installés cette année à la Villette : « Suite au succès rencontré, AFROPUNK revient donc à Paris en 2017 pour une nouvelle et troisième édition toute aussi exceptionnelle », pouvait-on lire sur les flyers, la veille du lancement de la troisième édition d’AFROPUNK.

Sur scène, Macy Gray, Fantastic Negrito, Petite Noir, Faada Freddy, Disiz La Peste, Kiah Victoria ou Nova Twins. De New York, Atlanta, Johannesburg ou Paris, les scènes musicales d’AFROPUNK accueillent les plus grands artistes de la planète.

A Paris, la musique punk, bluegrass, hip hop, jazz et blues était au programme d’Afropunk 2017  : « Nous avons créé les formes de musiques contemporaines, le jazz, le rock et même le bluegrass sont des musiques noires et nous devrions nous les réapproprier au lieu de les laisser de côté » peut-on encore lire dans le magazine associé au quotidien le Monde.

La musique, mais aussi des rencontres, des ateliers de discussions et des échanges solidaires étaient inscrits au programme de la manifestation du week-end dernier.

Antilles, Europe, Afrique et Amérique,  avec leurs plus beaux atours, la communauté noire des quatre continents se donnaient rendez-vous pour la troisième fois à AFROPUNK Paris.

Cette grande fête qui réunit de nombreux visiteurs et spectateurs, a pour objectif de célébrer en musique la beauté, la culture, la musique noire :  » Plus qu’un simple festival musical, AFROPUNK est la célébration d’une génération qui sort des sentiers battus et revendique l’attitude punk «   soulignait le magazine en ligne Huffington Post, l’an dernier.

Du 15 au 16 juillet, stars, chanteurs, commerçants et anonymes afro-descendants et leurs amis ont incarné l’esprit punk  du mythique festival né à Brooklyn. « AFROPUNK créé pour lutter contre la sous-représentation des artistes noirs au sein de l’univers punk, célèbre l’influence afro-américaine dans les mondes de la musique, des arts et de la culture » expliquent les fondateurs du mouvement.

Cette année, l’acteur Gary Dourdan, un des héros de la série des experts, s’est invité à la Villette. (Ci-dessus avec Murielle Kabile, la styliste-designer martiniquaise).

Mélissa et Camille sont des habituées du festival, c’était à Londres l’an dernier pour Camille. Les deux américaines sont de passage dans la capitale française pour une semaine.

Sharon Breidel est du Surinam (voisin de la Guyane française), installée à Paris, la chef d’équipe à Air France est venue à AFROPUNK, accompagnée de son amie designer Naomi Rosshewel, qui réside à Amsterdam.

Nous sommes à la boutique Makeeda dolls, où la poupée Reemah Afria (au centre) nous accueille.

Une création de la ghanéenne Cathya et de son associée martiniquaise Laytah.

Après le stand de T-shirts Dopeciety, réalisés par une créatrice de Nouvelle-Orléans, nous nous engageons dans les allées où  de nombreux commerçants vendent des accessoires de mode, des produits cosmétiques ou font de la restauration dans des Trunk Food.

Parmi les officines ethniques, ce dimanche 16 juillet, nous rencontrons des ultramarins. Les membres de l’Association Total Respect sont des Antilles francophones.

Le martiniquais, David Sar Auerbach Chiffrin renseigne les chalands. Andrew des Abymes en Guadeloupe, présent (avec l’association « Tjembé Red ») dès douze heures ce samedi, se félicite du nombre de visiteurs intéressés par le stand LGBT.

L’occasion pour le jeune antillais de préciser l’action de la Fédération créée le 15 mars 2005 à Paris.

Leur priorité  : Lutter contre le racisme, l’homophobie dans les communautés afro-caribéennes. Leur prochaine mobilisation sera politique, quand la Fédération sera reçue par Annik Girardin, la Ministre des Outr-mer.

En attendant, David Sar Auerbach Chiffrin, Andrew et l’association LGBT de l’île de la Réunion préparent un « Pique-nique & Bavardage » le 6 août prochain au Château-de-Vincennes. La réunionnaise, Juëlle Boyer, présidente par intérim du mouvement LGBT outremer est attendue dans l’hexagone.

A quelques mètres, la boutique NOIR & FIER ne désemplit pas, Janelles Sallons et Lucia Kula, nées au Surinam et qui vivent à Amsterdam, font partie des festivaliers, satisfaits de la journée qui s’achève ce samedi au Parc de la Villette.

Avant de suivre le concert de Connie Constance, nous discutons sur l’origine et l’impact de la manifestation AFROPUNK en Europe, au Royaume Uni et aux Etats-Unis.

AFROPUNK est un évènement annuel créé à Brooklyn en 2002, pour célébrer les cultures noires.

De nombreux artistes noirs sont programmés, certains artistes militants dénoncent toutes les formes de racismes et s’élèvent contre l’intolérance et l’injustice : « Le festival ne se limite ni au punk, ni à la musique et reflète la culture afro-américaine au sens large : un festival-combat pour s’engager sous les valeurs de l’inclusion, de la liberté et de la diversité au sein des arts, de la musique, de la culture, de la mode, de la cuisine et de l’expression sous toutes ses formes » commentent les organisateurs de l’évènement.

Cette troisième édition, est une première  pour Jannels et Lucia, les deux visiteuses s’empressent d’acheter leur souvenir d’Afropunk Paris 2017 avant de repartir ce vendredi vers Amsterdam.

La suite d’AFROPUNK, c’est à Londres, les 22 et 23 juillet 2017 avec en artistes invités :
LIANNE LA HAVAS 
NAO
THUNDERCAT
DANNY BROWN
WILLOW SMITH
THE HEAVY
CORINNE BAILEY RAE
SAUL WILLIAMS 

JAZZIE B
LITTLE SIMZ
NADIA ROSE
KOJEY RADICAL
CONNIE CONSTANCE
SATE
BIG FREEDIA
OBGM’S
MAHALIA
BLACK ORCHID

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy                                                        Images C’news Actus Dothy


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *