Festival Madisound 2012 : une programmation de haut niveau

Vues : 9

Le Festival Madisound est de retour, du samedi 26 au dimanche 27 mai 2012 au Parc du Musée de la Banane à Sainte-Marie.

Cette 2ème édition donne la part belle aux groupes live et la programmation, résolument internationale est de haut niveau. Par une offre éclectique, originale et variée, le Festival s’adresse au plus grand nombre et se propose sur 2 jours, dans un cadre idyllique, de mêlerdes rythmes aussi divers que le Jazz caribéen, le Reggae, le Dub, la Soul Créole, le Jazz brésilien ou le Funk.

Au programme du Festival :

Samedi 26 mais 2012 de 14 à 23 heures

Les maîtres du Bèlè : les frères Rastocle, Félix Casérus, Apollon Valade… Sainte-Marie, berceau de la tradition Bélè, possède un vivier de danseurs, tambouyers et chanteurs qui ont écrit les plus belles pages de ce pan de notre patrimoine musical.

I.B.K.S. (I Bon Kon Sa),  un nouveau groupe de reggae-fusion-péi. Leur musique marie le reggae aux rythmes caribéens, le tout soutenu par une section de saxophones qui respire les plus belles années du ska jamaïcain. Les textes sont conscients et militants et nous décrivent avec humour les réalités quotidiennes de notre pays.

3 fey, 3 rasin’ avec Jean-Damien Poullet, Pidou Réviton, Johan Jean-Alexis, Jean-Christophe Germain et Axel Zébina, tous virtuoses maîtrisant à la perfection leurs instruments, un quintet magique de percussions soutenus par des violons, poussent un cran plus en avant les structures du jazz et du reggae. La Martinique a vu naitre de nombreux artistes talentueux et novateurs, 3 Fey 3 Rasin’ s’engage à en perpétuer la tradition.

Kali à contre-courant du zouk, il privilégie l’acousti que et la tradition, le banjo et le reggae. Et le meilleur est sûrement à venir. Après 15 albums et 40 ans de carrière, Kali garde toujours cette belle fraicheur qui fait son succès, jamais démenti. Ses chansons sont rarement anodines et dénoncent souvent l’ambiguïté des DOM.

Bibi Tanga et The Selenites: Musiciens aux multiples instruments, saxophone, basse, claquettes et voix, ils combinent les sonorités et multiplient les formations.

LIZ MC COMB, une des meilleure chanteuse de jazz et de gospel du moment.

Dimanche 27 mai 2012 de 15 à 21 heures

Laurent Phenis, artiste martiniquais touche-à-tout, compositeur et multi -instrumentiste, a découvert un des secrets du bambou de nos forêts martiniquaises : son incroyable sonorité. Il fabrique lui-même des instruments de musique étranges et fascinants : bambou sax, bambou bass, bambou violon, didgeridoo.

ZikyO : Groupe martiniquais dont le style consiste en l’expérimentation (fusion) de diff érents styles musicaux, où se mélangent : reggae, ska, rock, funk… Le ZiKyO est composé de : Yohann JULTAT, chanteur lead et guitariste, Romain DAUMET, bassiste
Kévin TORIS, guitariste Michel DÉSIR, percussions (Cajon) et chœur.

Zion Train sont les pionniers du Dub/Dance et les leaders indiscutables en la matière depuis 20 ans. Zion Train font parti des meilleurs live de dub de la planète et sur scène, ils entremêlent avec dynamisme et intelligence le mix dub, les instruments acoustiques et les voix. Formé en 1990, Zion Train est un des groupes des plus acti fs de ces dernières années avec des sorties d’albums à la pelle, des productions à n’en plus finir, des remix, des collaborations, ils ont produit des magazines, des CD-ROMs, des sites internet et ont construit des sound systems.

Sakesho est une échappée jazzistique au cœur des Caraïbes. Au piano, Mario Canonge, martiniquais fondateur du groupe Ultramarine,
devenu icône du jazz caribéen. Autant de charisme pour son compatriote Michel Alibo, à la basse, dont les faits d’armes sont la création de Sixun. A la batterie règne le guadeloupéen Jean-Philippe Fanfant, accompagnateur incontournable de la scène world et jazz. Enfin le quartet intègre Andy Narell, new-yorkais, devenu maître des steeldrums de Trinidad qu’il a été l’un des premiers à introduire dans les musiques improvisées.

Aswad, qui signifie noir en arabe, est un groupe mythique qui reste dans l’histoire du reggae et dont les morceaux sont gravés à jamais dans les mémoires. Premier groupe de reggae anglais à signer chez une major, Island en l’occurrence, leur premier single fut « Back to Africa » en 1976. Premier succès, vite suivit de « Three Babylon» qui dénonce l’attitude des policiers anglais face à la jeunesse noire britannique.

Tarifs du Festival :

40 € par date – 60 € Pass Festival 2 jours.

Tarif spécial «touristes» : 35 € par date et 50 € pass Festival 2 jours.

Package spéciaux au départ de la Guadeloupe avec L’Express des Iles :
Bateau + hôtel + pass Festi val + voiture

Infoline : 0696 45 98 57

www.festivalmadisound.com