Foxy Miller : Son premier album « Colors » bientôt dans les bacs

Vues : 164
foxy-miller-a

Les fans de Foxy Myller vont bientôt être récompensés de leur patience. Le chanteur guadeloupéen a dévoilé récemment sur ses réseaux sociaux la pochette de son très attendu album, Colors.

L’album sortira le 4 décembre sur toutes les plateformes de musique en ligne et en version physique dès le 5 décembre prochain.

Un album très attendu. Le premier album studio de Foxy Myller, dont le titre « Sodade » est un succès, sera l’un des grands évènements musicaux de cette fin d’année.

Yohan Gene dit Foxy Myller, est un artiste urbano-caribéen né le 4 décembre 1987 et originaire de la Ville de Port-Louis en Guadeloupe.

Il a été tour à tour membre de plusieurs groupes musicaux tels que ADAMS Krew, Dirty Click, CW et poursuit depuis une carrière solo.

Il débute dans la musique dès l’âge de 8 ans à l’époque des radio K-7, influencé par son grand frère Rick Yaman, rappeur, et Gaz Explicit ( groupe de Rap de son quartier) et plus généralement par le rap New-Yorkais et français (Wu-Tang Clan, Mobb Deep, Lunatic, NTM).

Il commence alors à rapper avec ses amis de l’époque, Jenone One, Nemes, Metaminos, Rakoon, Ndx, Losta au sein de groupes tels que LCN ( la Colère Noire), BYRD GANG et autres. Il expérimente les différentes disciplines du Hip-Hop telles que la danse ou encore le graff et ce jusqu’au courant de ses années collège.

Ensuite, c’est en 4ème qu’il monte conjointement avec Jenone One et sous le pseudonyme de « The Fox » le Groupe de Dance Hall ADAMS KREW avec lequel ils acquièrent chacun à leur échelle une petite notoriété au niveau local.
Il fait donc ses premières armes au sein de ce groupe avec un style de toaster « fast-style » très influencé par Admiral T ce qui lui vaudra à l’époque quelques critiques de ses ainés qui l’inciteront à écouter plus de reggae et à s’imprégner de plus d’influences musicales.

Il commence donc à écouter des artistes tels que le groupe Morgan Heritage,Sizzla, Capleton et bien d’autres, tout en continuant à écouter du rap américain avec des artistes tels que Nas ou encore le jeune loup de l’époque 50 cent.

Son style de Deejay/Toaster évolue vers un style de Singjay ce qui lui permettra d’élargir sa palette de couleur musicale.

A l’arrivée des années lycée, la vie de l’artiste prend un tournant un peu plus turbulent et la musique passe alors un peu au second plan tandis que son acolyte de toujours Jenone One explose au niveau underground.

Bien qu’il commence alors à mettre un pied dans la rue, il garde tout de même un autre dans la musique. C’est ainsi qu’il participe à la mixtape Rafale Lyrikal 1 et 2 de Jenone One, cette fois sous le pseudonyme de « MC Foxe » et en profite même au passage pour placer son premier hit underground «Au Réveil » pour lequel il réalisera son premier clip.
Il fera sa première apparition sur un disque commercial sur l’album « Kouté pou Tann » de Tyrak (Ancien membre et fondateur de Gaz Explicit), sur deux morceaux intitulés « an sé nèg » et « Pôpô story ».

Ainsi, bien que peu assidu dans la musique, son talent lui permet en quelques apparitions musicales ou scéniques (sound system, fêtes communales etc…) d’acquérir le respect et l’estime de ses pairs et d’un public averti.

En 2006, c’est le départ pour la France et pendant quelques temps,il met la musique de coté jusqu’à ce qu’en 2007, il monte Dirty Click avec ses amis Sonbé, Maz6, Kronyk et beaucoup d’autres,tous originaires de différentes villes de Guadeloupe.
Ils enchaînent différents titres, freestyles et clips qui circuleront principalement dans le milieu musical antillais de Paris.

En 2008, alors qu’il enchaine les petits boulots et les petites combines par débrouillardise, il fréquente les milieux chauds de la capitale et se lie avec de nouveaux associés en affaire et en musique, et c’est ainsi qu’il intègre l’équipe CW avec Heinyx, Vatos et Yaho avec qui il enregistre divers titres qui resteront assez peu connus du grand public mais qui auront pour mérite de maintenir son niveau derrière le micro.

C’est à la même époque qu’il perd Mylère, un de ses amis les plus chers, resté en Guadeloupe, décédé lors d’un accident de scooter survenu le 11 novembre 2008.
Cette épreuve changera l’artiste à jamais.

En 2013, il décide, accompagné et motivé par Christophe ARMA, son ami d’enfance, de rentrer en Guadeloupe et ils montent la structure Karma Music destinée à produire sa musique et à lui permettre d’exploiter son talent de manière professionnelle. C’est à ce moment qu’il décide d’abandonner le pseudonyme de MC Foxe pour celui de Foxy Myller, qui reprend le prénom de son ami décédé. C’est une façon pour lui de dire : « fox et mylère », d’honorer sa mémoire et de lui dédier sa musique.

C’est ensuite l’arrivée de Tyrak qui, tel un grand frère, soutient la démarche de Foxy et lui fait découvrir ou redécouvrir de nombreux classiques de la musique urbaine et qui petit à petit prend le rôle de manager/directeur artistique aux côtés de Christophe ARMA, jusqu’à intégrer Karma Music.

C’est au travers de cette relation avec Tyrak que Foxy Myller découvre l’artiste peintre Jean-Michel Basquiat en qui il se reconnait et qui devient dès lors sa muse.

En 2015, après plusieurs clips et deux mixtapes intitulées « ¾ jou Mixtape » vol.1 et vol.2, le titre « Inhaler » accompagné d’un clip de haute volée réalisé par Lionel Allen (G-Islands Filmz) marque un tournant dans sa carrière et lui permet d’être remarqué à un plus haut niveau. Il commence alors à penser et à concevoir l’album « Colors » tandis que son nouveau statut « d’artiste à surveiller » lui permet d’obtenir une signature chez Chabine Prod .

Il ne fait désormais plus aucun doute que le meilleur reste à venir pour Foxy Myller.