France Zobda: succès pour « Meurtres en Martinique » et dernier clap pour « Le Rêve Français »

Vues : 682

France Zobda terminait sa dernière production « Le Rêve Français » quand elle a été sollicitée comme sa consœur Firmine Richard pour participer au lancement de cette nouvelle plate-forme AFRo fiction.
Une occasion de la rencontrer et de savoir ce qui la motivait à répondre positivement à cette demande.

Ancienne comédienne, France Zobda est depuis productrice, l’occasion nous a permis de savoir comment elle évoluait derrière la caméra. C’est en quelque sorte, une nouvelle mission pour la martiniquaise qui parle de solidarité, de tendre la main aux autres sur « d’autres quais », ceux qui se découragent ou qui n’ont pas de réseaux, qui n’ont pas accès aux castings. Les Invisibles. France Zobda : « Je n’ai pas d’amertume à ne plus jouer, au contraire j’ai besoin d’aider les autres. »

Actrice engagée, France Zobda pense que « le temps est venu » pour les professionnels issus de la diversité. « Le public français est prêt » à écouter d’autres histoires. Si, pendant très longtemps, le cinéma antillais était censé ne rien apporter au box office, aujourd’hui, pense France Zobda, il faut aller plus loin. « Le but, c’est de se donner la main, c’est d’être solidaire. Il devient nécessaire de créer un lobby, des réseaux » pour « qu’on nous voit » ajoute comédienne-productrice.

Les chiffres lui donnent raison. Un record d’audience pour  « Meurtres en Martinique » samedi dernier où quatre millions deux cent mille personnes ont suivi le film tourné en Martinique  et réalisé par Philippe Niang :

« Cela veut dire que les gens sont prêts, il faut qu’on puisse continuer d’avancer. Il y a une demande, c’est à nous d’offrir des films en cinéma, des productions en télé ou des textes au théâtre ».

« Le Rêve Français » est achevé. La martiniquaise nous fait un rapide résumé de la série de deux épisodes de 90 minutes :
« nous parlerons des immigrations ultramarines. Il est temps de remettre nos jeunes dans le droit chemin qui est le leur, pour avoir des repères. Je pense que cette jeunesse en a besoin ».

France Zobda comédienne et aujourd’hui productrice, est membre d’honneur du collectif AFRO FICTION :