Frantz Fanon : le 51ème anniversaire de la mort du psychiatre Martiniquais/Algérien

Vues : 5

Ce 6 décembre 2012, marque le 51ème anniversaire de la mort de Frantz Fanon. Le psychiatre, essayiste et militant anti colonialiste martiniquais, est décédé le 6 décembre 1961 aux Etats-Unis.

Frantz Fanon est né à Fort-de-France le 20 juillet 1925. Entre 1939 et 1943, il poursuit ses études au lycée Schœlcher. Âgé d’à peine 17 ans il part en Dissidence, un jour de janvier 1943, et se retrouve en Dominique. La même année, la Martinique rejoint les Forces Françaises Libres (FFL) et Fanon rentre de Dominique pour intégrer le Bataillon 5.

On le retrouve parmi les troupes d’Afrique du Nord lors du débarquement de la 2ème DB en Provence, puis sur les champs de bataille en Alsace en janvier 1945. Il revient en Martinique poursuivre sa scolarité. En 1947, il s’inscrit à la Faculté de médecine de Lyon et se spécialise en psychiatrie. Il publie «Peau noire, masques blancs»  en 1952.

En 1953, il est nommé médecin-chef de l’hôpital de Blida en Algérie. Lorsque la guerre éclate, il démissionne de son poste de médecin chef. En 1957 il devient membre du Front de Libération Nationale (FLN). Il est rédacteur de El Moujahid, et représente le Gouvernement provisoire algérien en Afrique. En 1958 il participe au Congrès Panafricain au Ghana à Accra.  En 1960 il commence à rédiger « Les Damnées de la Terre ». Il meurt dans un hôpital de la banlieue de Washington, aux Etats-Unis, le 6 décembre 1961, à 36 ans, des suites d’une leucémie. Il est inhumé en Algérie, près de la frontière avec la Tunisie.

A l’occasion des 51 ans de la mort de Frantz Fanon, une stèle a son effigie a été inaugurée ce matin au Lycée Frantz Fanon à Trinité en Martinique.

A cet effet, un exemplaire de « Peau noire, Masques blancs » a été remis à chaque élève de terminale de lycée général et professionnel, soit 5300 ouvrages.

Photo : Google Images