Fusillade à Orlando : les derniers instants d’une des victimes

Vues : 11360

Eddie Jamoldroy Justice avait 30 ans, comme de nombreuses personnes, il était allé faire la fête samedi soir, 11 juin, au Pulse, un club LGBT d’Orlando en Floride. Ses SMS envoyés à sa mère pendant la fusillade ont fait surface sur le net.

« Maman je t’aime », c’est le message que reçoit Mina Justice, il est 2h06 du matin. Le message vient de son fils Eddie, un comptable de 30 ans. A ce moment la mère ne comprend pas ce qui se passe. Mais très vite un deuxième SMS donne le ton : « Ils tirent dans le club ». C’est alors que la mère de famille tente de joindre de son fils, mais en vain. Le jeune lui explique par message qu’il s’est réfugié dans les toilettes.

Entre temps Mina Justice a prévenu la police, son fils lui avait donné toutes les informations dont il disposait. Les policiers lui ont indiqué de maintenir le contact avec Eddie pour obtenir des informations. « Il arrive », « Je vais mourir », envoie-t-il à 2h39. Sa mère et lui continuent d’échanger jusqu’à 2h50. Le jeune homme lui indique alors que le tireur se trouve dans les toilettes et qu’il s’agit d’un terroriste. Elle lui demande s’il y a beaucoup de morts. Il lui répond : « Oui ». A ce moment précis, elle reçoit sans le savoir le dernier message de son fils. Quelques heures plus tard, la mère de famille apprend que son fils fait partie des nombreuses victimes.

La tuerie d’Orlando (Floride) dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 juin est l’une des plus meurtrières des Etats-Unis. 49 personnes ont été tuées y compris le tireur et 53 autres ont été blessées au Pulse, une boîte de nuit LGBTQ (Lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, queers). Selon les médias nationaux, le tireur présumé, Omar Mateen, a prêté allégeance à l’organisation Etat islamique.

A.G


1 commentaires :

Les commentaires sont fermés