Fusillade à Pointe-à-Pitre : les syndicats de police montent au créneau

Vues : 834

Suite à une fusillade dans une cité de Pointe-à-Pitre, vendredi dernier, le syndicat de police Unité SGP FO Guadeloupe s’est fendu d’un communiqué lapidaire dénonçant « cette violence qui gangrène le département et qui, cette fois, touche enfants et parents de manière extrêmement lâche. » Il a notamment appelé le ministre de l’Intérieur Bernard Caseneuve à mettre en place un « véritable plan de sécurité prenant en compte la vraie réalité de la violence en Guadeloupe. »

Pour rappel, c’est vendredi 29 juillet au soir, vers 22 h 30, lors d’une fête de quartier que deux individus cagoulés ont ouvert le feu sur la foule avec un fusil de chasse à partir un scooter. Le bilan fait état d’une vingtaine de blessés, dont 5 enfants. Miraculeusement, aucun pronostic vital n’est engagé.

Un deuxième syndicat de police, l’Unsa Police a rejoint le premier dans un communiqué : « la criminalité galopante, les faits de délinquance qui se multiplient sur le territoire sont la conséquence du laxisme de l’État dans notre région. »

À l’heure actuelle, les deux tireurs n’ont pas encore été identifiés et toutes les pistes sont examinées. On ignore toujours les raisons de cet acte horrible.

 

Texte : Mickaël Léonce
Photo : AFP


1 commentaires :

  1. Nicolas

    Il est que les autorités prennent conscience de cette montée de la violence. Et, voilà que maintenant que certains imitent ce qui se passe ailleurs. C’est le moment d’amplifier les patrouilles de police et leur permettre de tirer sur tout individu cagoulé créant et mettant en danger la paix civile…..

Les commentaires sont fermés