Fusillade des Terres Sainville : l’homme victime d’un règlement de compte

Vues : 2593

C’est la thèse avancée par le procureur de la République, Eric Corbaux, hier lors d’une conférence de presse. La victime a reçu plus d’une dizaine de balles dans le corps. Il s’agit bien d’une exécution.

La victime était un ancien docker âgé de 32 ans. L’homme était défavorablement connu de la justice. Il était soupçonné d’être impliqué dans des affaires de la délinquance et en particulier de stupéfiants. Mis en examen dans des dossiers de blanchiment, il avait dans un premier temps été placé en détention provisoire, mais avait été remis en liberté en décembre dernier.

Selon les derniers éléments d’enquête communiqués, la victime a été abattue par deux hommes masqués et équipés d’armes automatiques ou semi automatiques. Il a été touché à 12 reprises. Le soir des faits il a été attiré à l’extérieur du bar où il se trouvait, c’est alors à ce moment que les coups de feu ont retenti. Il avait tenté de s’enfuir mais avait été rattrapé par ses bourreau qui l’avait achevé. Les enquêteurs ont retrouvés 18 douilles d’un calibre de 9mm.

Les auteurs de la fusillade sont activement recherchés par les forces de l’ordre. Mais ces derniers ont pris de brouiller les pistes. En plus d’être cagoulés, la voiture utilisée pour commettre les faits, une Peugeot 207, ne possédait plus de plaque minéralogique. Le véhicule a été retrouvé le soir même, incendié, dans le quartier de Godissard à Fort-de-France. Les investigations ont permis de déterminer que la voiture avait été signalée comme volée depuis 2014.

A.G