Fusillade du Paparazzi : les parties civiles bloquent Kankan en prison

Vues : 4395

Il semblerait que les proches de l’Américain n’acceptent pas le non-lieu prononcé par la Chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Fort-de-France. Cela concerne les faits de meurtre reprochés à Johan Candale, surnommé « Kankan ». Ils ont fait un pourvoi en cassation.

Depuis le non-lieu pour les faits de meurtre au Paparazzi Johan Candale n’a qu’une idée en tête sortir de prison et retrouver les siens. C’est dans cette optique qu’il a fait récemment fait une demande de mise en liberté qui aurait dû être examinée hier (mercredi 7 mars) par le tribunal correctionnel de Fort-de-France.

Pour rappel Kankan est toujours poursuivi pour les délits d’évasion car il s’était débarrassé de son bracelet électronique, mais également pour port d’arme prohibé. Le problème est que son dossier n’a pas pu être examiné par les juges. La raison, un pourvoi en cassation fait par les parties civiles de la fusillade du Paparazzi.

Il s’agirait des proches de Ronaldo Saint-Philippe, dit « l’Américain », abattu le 6 décembre 2015 par Johan Candale. Pour eux la légitime défense ne peut pas être retenue et Kankan doit être jugé pour meurtre. Mais voilà, il semblerait que les parties n’aient pas agi dans les délais requis. Mais le temps que la Cour de cassation ne se prononce, toutes les procédures sont à l’arrêt.

Johan Candale devra donc attendre quelques semaines de plus avant de faire une nouvelle demande de mise en liberté. Il sera du ressort du tribunal alors de l’accepter ou pas. A suivre…