Gala-Drépanocytose : Avec Patrick Karam, l’Île-de-France s’engage aux côtés de Jenny Hippocrate de l’APIPD

Vues : 314

Près de 800 personnes étaient présentes ce vendredi 21 avril au Chalet du Lac à quelques pas du Bois de Vincennes en région parisienne. Beaucoup d’ultramarins et de métropolitains venus défendre à leur manière la cause de la « Drépanocytose ».

C’est le troisième Gala de Charité qu’organise Jenny Hippocrate, la présidente de l’APIPD Drepaction  ( l’Association Pour l’Information et la Prévention de la Drépanocytose). Ci-dessous Jenny Hippocrate avec Rokhaya Dialo, la marraine de l’Association.

L’occasion pour la martiniquaise de « féliciter » devant le public, le travail des militants, des bénévoles, des animateurs et des chercheurs impliqués dans la lutte contre la drépanocytose.

Des personnalités politiques, artistiques et médicales mélées aux anonymes pour le même objectif, participer au combat que mène les différentes associations dans la lutte contre la drépanocytose dont l’APIPD à Paris et dans les Outremers. C’est autour de cette idée que Jenny Hippocrate, présidente de cette association, s’est « construite » depuis plus de vingt ans pour aider et comprendre la maladie de son dernier fils Taylor Fixy.

Au sein de nombreuses associations puis de l’APIPD (Association Pour l’Information et la Prévention de la Drépanocytose) depuis qu’elle a été nommée Présidente, la martiniquaise n’a de cesse d’alerter, de sensibiliser pour que la drépanocytose soit connue et révélée au plus grand nombre. Une maladie génétique qui touche principalement la population noire mais aussi la population qui se métisse de plus en plus.

Le but de l’APIPD, c’est aussi d’aider la recherche à vaincre cette maladie héréditaire du sang qui détruit à long terme les globules rouges. Soutenue par 154 bénévoles et 7 000 adhérents, Jenny Hippocrate qui est mobilisée depuis une vingtaine d’années, aura réussi ce vendredi soir à mobiliser de nombreux invités au Chalet du Lac, en région parisienne.

21 heures. Coup d’envoi de la troisième soirée de Gala de l’Association qui a pour défi : L’Information et la Prévention de la Drépanocytose.

Selon le Président d’honneur de l’APIPD Drepaction, Arthur Haustant, il était important de remercier le travail des membres de l’APIPD, et l’ancien directeur de l’Hôpital Tenon à Paris, de saluer l’implication des militants et animateurs qui « bénévolement aident les malades depuis de très longues années ».

Patrick Karam, le vice-président du conseil régional d’Île de France, chargé de la jeunesse, des sports et de la vie associative, est intervenu longuement en rappelant comment le délégué interministériel qu’il a été, a « soutenu la mission de cette importante association qui œuvre à sensibiliser l’opinion publique » mais aussi à développer la recherche sur la thérapie génétique pour les drépanocytaires.

 

 

 

Selon Patrick Karam, cette maladie génétique « fait partie des 9 domaines d’intérêts majeurs de la région Ile-de-France ». Le vice-président du conseil régional d’Île de France a ajouté que « la région allait consacrer chaque année des sommes importantes dans différents domaines de la recherche dont celui pour la drépanocytose ».

Pour le politique originaire de Guadeloupe, « cette année, 14 millions d’euros ont été imputés à ces travaux sur la recherche génétique ». Avec le soutien de la Présidente de la Région Valérie Pécresse, Patrick Karam « promet d’accompagner jusqu’en 2020, la recherche sur la thérapie génique pour la drépanocytose ».

Différents artistes ont participé à la levée de fonds, c’est le cas de Medhy Custos, le chanteur guadeloupéen est un artiste connu mondialement, il est plusieurs fois récompensés du Prix Césaire, Meilleur auteur-compositeur, Meilleur interprète et Meilleur Duo.

Majestueuse prestation durant cette soirée de Gala avec la  chanteuse martiniquaise Adèle Belmont. Une performance de qualité et pleine d’émotion quand l’artiste face à plus de 800 personnes, chante « Je veux vivre », un extrait de l’Opéra Roméo & Juliette de Charles Gounod. Ces deux artistes comme d’autres ont fait appel à la générosité des différents invités du Gala de Charité de l’APIPD Drepaction.

Écoutez Patrick Karam, le le vice-président du conseil régional d’Île de France explique pourquoi la région Île-de-France est concernée comme la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane, dans la recherche génétique sur la drépanocytose :

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy

Photos C’news Actus Dothy