Gay Pride Martinique : « une soirée qui restera dans les annales » la blague ne passe pas

Vues : 6460

Si l’expression « humoristique » du journaliste de la chaine publique de l’île a eu son effet sur les réseaux sociaux, pour KAP Caraïbe, association qui lutte contre les discriminations et l’homophobie en Martinique, ce buzz n’a rien de drôle.

Même si l’association se réjouit de la couverture médiatique réservé à la première Gay Pride de Martinique le 11 juin dernier, elle regrette cependant que le reportage de la chaine consacré au sujet se termine ainsi : « Cette soirée j’ai envie de dire emblématique du genre, une soirée qui souhaite, sans jeux de mots, rester dans les annales…« 

Dans une tribune publiée sur Facebook, KAP Caraïbe rappelle la « responsabilité des médias dans les propos qu’ils tiennent » et de conclure « le combat continue ».

« Comme vous le savez, ce dimanche 11 juin a eu lieu au Carbet la première Gay Pride en Martinique… Et dans la Caraïbe !

Si nous n’avons pas été sollicités pour participer à son organisation, nous avons été conviés à y tenir un stand, ce que nous avons accepté avec plaisir.
Les membres de KAP sur place ont été ravis de l’ambiance et de l’organisation avec cette sensation que les choses avancent, enfin…

Nous tenons à remercier monsieur Guy Ferdinand ainsi que son équipe qui ont permis de réaliser cette grande première dans la joie, le respect de chacun et la fierté de pouvoir être différents sans pour autant se faire montrer du doigt et recevoir injures et coups…
Et puis les médias, bien sûr, qui ont un rôle majeur dans l’évolution des mentalités, étaient présents pour couvrir l’événement.

Après une interview de Mr Ferdinand claire, précise, sans ambiguïté sur les objectifs et les enjeux d’un tel événement, le « journaliste » de Martinique Première conclut par ce trait « d’humour » en direct devant quelques milliers de personnes : « Cette soirée j’ai envie de dire emblématique du genre, une soirée qui souhaite, sans jeux de mots, rester dans les annales… »
Sans jeux de mots…
Sans jeux de mots et juste pour rire, on associe une fois de plus toute une communauté à une pratique sexuelle…

Parce que c’est bien connu, il n’y a pas d’Amour chez la population LGBT. Tout n’est que question de sexe… C’est bien connu… Surtout chez les copains de la Manif pour tous…
Sans jeux de mots et pour faire le buzz, on distille un peu d’homophobie, comme ça en passant, oh c’est pas méchant, c’est drôle de véhiculer des préjugés auprès de milliers de personnes…
Nous pensons à tous les jeunes et moins jeunes qui, dimanche soir devant leur TV, en famille, entre amis, seuls, ont embrassé l’espoir qu’un jour peut-être, ils pourraient vivre pleinement librement, dans l’acceptation, sans peur du rejet, du regard des autres et qui, par ce trait « d’humour » ont du se raviser à espérer…

Les médias, les journalistes, ont une lourde responsabilité dans les propos qu’ils tiennent. Nous regrettons profondément cet attitude qui nuit gravement à notre combat pour la lutte contre l’homophobie. De la même façon que sur les pages FB de chaque média TV, radio, presse écrite, aucun modérateur n’intervient sur les commentaires inacceptables et pénalement répréhensibles… C’est ahurissant…
Ah et puis tiens c’est « marrant », hier nous commémorions le massacre d’Orlando où il y a un an, 49 personnes perdaient la vie dans un attentat qui visaient expressément toute une communauté.

Qu’ils se rassurent, de là où ils sont, eux aussi resteront pour toujours « dans les annales »…

Le combat continue.