Gold Cup 2013 : La Martinique arrache un succès mérité face au Canada (1-0)

Vues : 8

gold-cup-2013-martinique-gagne-le-canada

La Martinique a arraché un succès mérité face au Canada (1-0) grâce à un but dans le temps additionnel, dimanche à Los Angeles en match du premier tour (groupe A) de la Gold Cup de football, le Championnat de la zone CONCACAF (Amérique du Nord, centrale et Caraïbes).

Les Martiniquais ont été libérés par un but de Fabrice Reuperné (90+3), le vétéran du groupe (38 ans), auteur d’une superbe demi-volée du gauche aux 25 mètres après un corner, dans un Rose Bowl de Pasadena à l’affluence dégarnie. Ce but a concrétisé la domination des « Matinino », qui ont dominé les débats et se sont procurés les occasions les plus franches, notamment via leur capitaine Kevin Parsemain, l’un des 14 amateurs du groupe de 23 joueurs.

Avec cette victoire, la Martinique peut envisager de se qualifier pour les quarts de finale de la compétition, qui réuniront 8 des 12 équipes participantes. Leur prochain match a lieu jeudi 11 juillet (20:30 heure locale) à Seattle contre le Panama, qui a créé la surprise en battant le Mexique dimanche à Los Angeles (2-1). Les Aztèques, doubles tenants du titre, n’ont pas convoqué leurs meilleurs joueurs, qui viennent de disputer la Coupe des Confédérations au Brésil.

Les Martiniquais, emmenés par l’ancien Lyonnais Frédéric Piquionne, désormais à Portland (MLS), ont souvent porté le danger sur le but canadien, bien gardé par Milan Borjan, qui a stoppé 13 tirs cadrés avant de s’incliner sur le boulet de canon de Fabrice Reuperné, entré en jeu 15 minutes avant.

Mais ils ont joué avec le feu pendant plus de 90 minutes à force de ne pas arriver à concrétiser leurs occasions en fin de match, les plus sérieuses venant de Piquionne (82), du bout du pied, et de Steve Gustan (87, 89). Peu avant, le gardien de Bordeaux (L1) Kevin Olimpa avait sauvé la Martinique en évitant un but contre son camp de Grégory Arnolin (76), pendant les rares mouvement offensifs canadiens, au coeur de la seconde période.

« Bravo à la Martinique, on savait qu’ils allaient être athlétiques et créer du danger offensif. Ils se sont battus jusqu’à la fin », a indiqué l’entraîneur par interim canadien Colin Miller, qui sera remplacé après la compétition par l’Espagnol Benito Floro, ex entraîneur du Real Madrid et de Villarreal.

« On a la chance d’avoir des attaquants de bon niveau, même ceux qui jouent au pays et notre solidité défensive nous a permis de jouer la carte de l’offensive, a dit l’entraîneur martiniquais Patrick Cavelan. On a eu une quinzaine d’occasions, il faut qu’on progresse au niveau du réalisme mais le point positif c’est qu’on a jamais lâché, qu’on y a toujours cru. »

La Martinique fait son retour en Gold Cup après dix ans d’absence. En 2002, les Antillais avaient atteint les quarts de finale de la compétition, leur meilleur résultat en trois participations précédentes. Ce jour-là, Reuperné avait manqué le tir au but qui aurait qualifié la Martinique pour les demi-finales aux dépens du Canada. Il s’est vengé 11 ans plus tard en jouant cette fois les sauveurs face à la même nation.

Source AFP