Grace Jones est de retour à Paris, elle fête un heureux événement

Vues : 1437

La déesse jamaïcaine de 67 ans, publie ses mémoires. L’icône androgyne des années 1970 à 1980 raconte sa vie turbulente et extravagante, dans un livre, publié aux Éditions Seguier « Je n’écrirai jamais mes mémoires ».

Une surprise pour les proches de la chanteuse, la star américaine avait juré qu’elle refuserait tous projets d’écriture. Seulement, l’éditeur Seguier a eu raison de ses réticences et la jamaïcaine sort  son autobiographie qui est dans les librairies depuis le 3 mars dernier. On connaît l’excessive Miss Jones, loin de l’éducation stricte et religieuse de la jeune Grace née en 1948 à Spanish Town sur la grande île anglaise de Jamaïque. Elle vit alors, avec Robert Winston Jones, son père prédicateur et sa mère Marjorie Williams jusqu’à l’âge de 12 ans.

andy

Entre temps ses parents partent pour Syracuse dans l’État de New York, elle les rejoint. Six ans plus tard, Grace arrive à Paris. Elle a 18 ans. Une nouvelle vie, un tourbillon dans lequel elle rencontre des stars, Jessica Lange comédienne américaine et Jerry Hall, mannequin et femme de Mick Jagger. Issey Miyake et Kenzo Takada des stylistes la croisent et lui donnent sa chance. Elle apparaît sulfureuse et immense femme ébène sur les couvertures des magazines de mode, Elle, Vogue et Stern (un magazine allemand). Grace Jones défile pour Yves Saint Laurent, Azzedine Alaïa, Jean Paul Gaultier. Elle devient la muse du maître américain de la Pop Art, Andy Warhol et démarre une carrière internationale.
1979, la rencontre déterminante et le coup de foudre pour Jean-Paul Goude (réalisateur, graphiste et photographe), il en fait son égérie. La même année naît Paulo, son unique enfant.

grace4

Les soirées arrosées à Viennes, Paris, Hollywood, les clips osés, les tenues sculpturales, les rôles incandescents complètent son image de femme de caractère. On la dit pourrie et imprévisible, Grace Jones s’en amuse et tacle Madonna, Lady Gaga, ou Rihanna, les « copieuses ».
Depuis, elle s’est adoucie avec Athéna, sa petite-fille de 7 ans, la fille de Paulo qui « aime la danse et (qui) est douée ».
Pour quelques jours la superbe panthère noire défait ses valises et vient visiter ses anciens lieux de volupté et de débauche. Prudente sans doute, elle s’étonne « n’a jamais fait d’overdose » et pourtant elle en a vu « des montagnes de cocaïne sur des plateaux d’argent » aux  Bains douches à Paris (Pure People).

grace-jones-criticizes-rihanna-miley-cyrus-kanye-west-and-more

La Star a mûrement réfléchi « J’ai senti que si ce n’était pas moi qui racontais mon histoire, quelqu’un allait l’écrire à ma place avec beaucoup d’erreurs », et on la croit, franche et sans tabou, tout au long de ses 568 pages.
A peine publié et  dédicacé (vendredi 18 Mars au Bon Marché à Paris) son premier livre « Je n’écrirai jamais mes mémoires », la chanteuse d’1m79, mannequin, auteur et actrice susurre au Parisien, qu’elle se sent  déjà prête pour le deuxième volet.

Dorothée Audibert-Champenois