La plainte d’Alfred Marie-Jeanne classée sans suite par le Procureur de Paris

Vues : 471

Dans le cadre de l’affaire Green Parrot, la plainte contre X pour faux et usage de faux déposée par Alfred Marie-Jeanne et sa fille a été classée sans suite par le procureur de la République de Paris. Cette plainte visait l’autorité judiciaire en Martinique.

Le procureur de la République de Paris, François Molins, n’a pas donné suite à la plainte portée contre X le 18 mars dernier par les avocats d’Alfred et de Maguy Marie-Jeanne. Une décision qui affaiblit la défense du président du Conseil exécutif et de sa fille. Il y a quelques semaines de cela, leurs avocats avaient surpris avec le dépôt d’une plainte pour faux et usage de faux. Ils estimaient que la procédure qui renvoie les consorts Marie-Jeanne devant le tribunal correctionnel était basée sur un faux document.

Les avocats d’Alfred Marie-Jeanne et de sa fille Maguy espéraient à travers cette démarche rendre caduc la procédure judiciaire engagée contre leurs clients. La défense met en cause la chronologie de certaines pièces qui seraient selon elle antérieures au début des investigations dans cette affaire.

Le Code de procédure pénal fait obligation à toutes les parties dans un dossier d’instruction de soulever des nullités dans un délai de 6 mois qui commence à courir à partir de la date de son existence et dans tous les cas avant la clôture de l’instruction. Les documents datent de 2010, et à l’époque, ils n’avaient pas été contestés. Le délai d’action était dejà dépassé depuis bien longtemps. C’est pour cela que le procureur de la République de Paris a classé la plainte sans suite.

A.G