« Grèv, grèv, grèv an péyi-a »

[Mise à jour du 28 mars 2012]

Rebondissement dans le conflit des stations services. Les gendarmes ont dû sécuriser la station de Batelière Ozanam face à des grévistes en colère ce mercredi 28 mars. En cause une interruption brutale des négociations hier. Le ton se durcit mais le dialogue est maintenu. Un nouveau rendez-vous est fixé cet après-midi dans les locaux de l’ARACT à 15 heures.

La médiation mise en place s’avère  difficile dans ce conflit qui en est à sa 13e journée ! Les négociations ont duré 10 heures hier, notamment autour des grilles de reclassification des salaires. Les propositions faites par les gérants ont été estimées inacceptables par les syndicats. Il aura fallu toute la pondération des deux médiateurs de l’ARACT pour maintenir le dialogue.

[Mise à jour du 20 mars 2012]

14 : 00

 25 stations de l’île livrées : Lorrain : 1 station / Morne-Rouge : 1 station / Saint-Pierre : 2 stations / Sainte-Marie : 3 stations
/ Bellefontaine : 1 station / Schoelcher : 1 station / Fort-de-France : 5 stations / Gros-Morne : 1 station / Trinité : 3 stations / Robert : 1 station / Trois-Ilets : 2 stations / Rivière-Salée : 3 stations / Saint-Esprit : 1 station

07 :0 0

Quatrième journée de grève et pas le moindre signe d’une fin de conflit.  Au contraire la mobilisation se durcit et les grévistes n’en démordent pas. Ce matin les forces de l’ordre sont postés devant la Sara pour empêcher l’accès à la raffinerie aux grévistes. Le mouvement est donc reporté sur les stations qui restent toujours fermées . Une assemblée générale aura lieu ce mardi 20 mars à la maison des syndicats de Fort-de-France, mais notez bien qu’aucun rendez-vous n’est prévu pour reprendre les négociations.

Pendant ce temps l’essence se fait de plus en plus rare et les automobilistes sont de plus en plus hargneux !

[Mise à jour : 19 mars 2012]

La négociation entre grévistes et syndicats de gérants est toujours au point mort. Ce jour Serge Letchimy « reçu au Conseil Régional, une délégation de gérants de stations-service ainsi que les syndicats de pompistes afin d’échanger sur le conflit qui touche notre île.  Une volontée d’engager des négociations s’est dégagée, afin d’aboutir à une fin de ce conflit ».

En attendant le chaos commence à se faire sentir sur l’île. Les bacs se vident petit à petit et les rares stations services ouvertes ont été littéralement prises d’assaut par longues files de véhicules. Les automobilistes sont à l’affût de la moindre station ouverte ce qui crée des embouteillages monstres notamment au centre, Lamentin, Fort-de-France, Schoelcher.

[Mise à jour du 18 mars 2012]

18 : 00

La grève des stations services continue ce lundi 19 mars 2012. Décision votée en assemblée générale cet après-midi. Cette grève risque de durer un bon moment puisque pour l’instant aucune rencontre n’est prévue entre les deux parties, salariés grévistes et gérants.

En attendant, les conséquences de ce conflit se font déjà sentir sur l’île;  57 stations étaient fermées aujourd’hui notamment au centre et plusieurs sont à sec.

07 : 00

La grève des employés de stations service se poursuit ce dimanche. Une nouvelle assemblée générale est prévue cet après-midi à la Maison des syndicats à Fort-de-France.

[Mise à jour du 17 mars 2012]

La grève des stations service se poursuit ce week-end Martinique. Patrons et employés n’arrivent pas à trouver un point d’accord. Une nouvelle assemblée générale est prévue ce samedi 17 mars 2012 à 18 heures à la Maison des syndicats à Fort-de-France.

[Mise à jour du 16 mars 2012]

Il fallait s’y attendre. Dès ce vendredi, les pompes seront au ralenti sur différents sites de l’île. Les employés de stations service en Martinique ont décidé de passer à l’action. A l’appel des syndicats (CGTM et UGTM) plusieurs stations sont soit fermées, soit bloquées par des piquets de grève ce jour. Leur stratégie, réduire au maximum l’approvisionnement des pompes tant que les gérants refusent de revenir à la table des négociations.

Par conséquent grève illimitée à partir d’aujourd’hui.

Pour mieux comprendre : les grévistes reprochent aux gérants  le non-respect des engagements pris en mars 2009 ainsi que  l’accord pris sur la gille des salaires le mois dernier pour sortir les salariés de leur status de Smicard.

Les syndicats expliquent que grâce aux avancées obtenues durant le mouvement social de 2009, plus de 2 millions d’euros sont tombés dans les poches des gérants de stations, récoltés sur chaque litre de carburant acheté par les consommateurs en Martinique. Une somme en partie prévue pour permettre le paiement des avantages sociaux et salariaux et l’augmentation des salaires.

[Article du 15 mars 2012]

Alors que le LKP appelle à la grève générale en Guadeloupe le 27 mars 2012 voila que les employés de stations service de la Martinique menacent de se mobiliser dès demain, vendredi 16 mars 2012. Un comité de grève aura en charge l’organisation et la conduite de cette mobilisation.

Mécontents, ils se sont réunis en Assemblée Générale mercredi soir à la Maison des Syndicats, à Fort-de-France. Dans un communiqué, l’intersyndicale des employés de stations service dénonce la rupture des négociations sur les salaires avec les gérants signées le mois dernier.

Une nouvelle Assemblée générale se tiendra ce jeudi 15 mars 2012 à 20 h30 à la Maison des syndicats, pour décider de la forme de leur action. Mobilisation ou pas, on saura demain.

En attendant comme d’habitude, les stations de l’île sont prises d’assaut par les automobilistes qui craignent ce nouveau mouvement de grève.