Grève carburant: des stations ouvertes, signature des arrêtés de méthode

Vues : 5

station service

Nous apprenions hier soir l’ouverture d’une douzaine de stations aux 4 coins de l’ile. Mais cette démarche destinée à « soulager la population » ne signe pas la fin de la grève en Martinique. Petit bémol toutefois, la SARA ne procédant pas à toutes les livraisons, les cuves ne devraient pas résister longtemps à l’afflux des consommateurs venus se réapprovisionner.

Dans le même temps, les discussions se poursuivent dans chaque département via les préfets qui se sont vus confier le relais pour la mise en application des arrêtés de méthode. Victorin Lurel, le ministre des Outre-mer, quant à lui, déclarait hier soir, lors de sa présence en Guadeloupe, que les arrêtés de méthode pour l’application du décret dans les départements d’outre-mer seront signés aujourd’hui, mardi 04 février. Il précisait par ailleurs: « J’espère qu’on s’arrêtera là, que chacun va reprendre son travail, qu’on ne va pas ruiner l’économie des outre-mer […] il y a des histoires de gros sous, les Accords interprofessionnels pétroliers (AIP), qui sont des indemnités de fin de contrat. »

En effet, la raison majeure de la poursuite de cette grève est liée à la revendication d’une « prime de fin de gérance, qui ne figure pas dans leurs recettes d’exploitation […] Chaque fois qu’ils prennent livraison de 30.000 litres de produits, ils bénéficient d’une ristourne de 205,80 EUR (0,6854 EUR par hectolitre): du 21 août 2008 au 30 juin 2013, ce sont ainsi 11.700.000 euros » qui ont été payés par les automobilistes ultramarins déclare le syndicaliste martiniquais Alphonse Degras (CGT-M des produits pétroliers); précisant que les gérant perçoivent à cet effet « jusqu’à 230.000 euros. […] On leur a proposé l’extension de la convention nationale des AIP, mais ils n’en veulent pas. »

La grève se poursuit donc aujourd’hui en Martinique.

Photo: Google images