Grève de la faim Hervé Pinto : Après un mois, sa santé se dégrade mais il est déterminé

Vues : 2978

Un homme couché sur un lit de camp, sans manger depuis 29 jours mais qui s’hydrate régulièrement… Des membres de son comité de soutien et de l’Assaupamar veillent sur lui en permanence.

C’est l’image que ceux qui passent devant le bâtiment de la poste à Clarac à Fort de France peuvent voir depuis près d’un mois.

Cela fait effectivement 31 jours, ce jeudi 14 juillet que Hervé Pinto s’est mis en grève de la faim.

Le motif : il veut retrouver le Centre de tri de la Poste à Dillon où il travaillait initialement. Mais la direction lui demande de devenir superviseur à la direction générale sur le site de l’avenue Pasteur à Fort de France.

A ce stade de la situation, l’Assaupamar se pose des questions sur l’absence de réaction de la part du maire de Fort de France. « Que dit le maire de FORT de FRANCE , qui ne réagit pas sur cette situation sur son territoire » écrit l’association sur sa page Facebook.

De son côté, la conseillère territoriale du parti progressiste martiniquais Catherine Conconne est allée sur place rendre visite au gréviste de la faim et elle précise bien qu’il n’est pas question pour elle de s’immiscer dans un conflit sur le fond. elle explique sa démarche en ces termes:

« j’ai été affectée par la détresse d’un homme en grande difficulté et en danger de mort apres 30 jours de grève de la faim. J’ai humblement rendu visite à Hervé Pinto et suis rentrée en contact avec sa hiérarchie pour demander la reprise des négociations, touchée par un humain qui souffre. Malè an nhom sé malè tout’ moun »

On se souvient que début juin dernier , Hervé Pinto avait été sorti du bureau du directeur de la poste par la police, où il avait commencé son action.

Et depuis, il continue sa grève de la faim dans l’entrée du bâtiment.

Cette expulsion a été contestée par Hervé Pinto et son comité de soutien. Selon eux au départ, un jugement en référé ordonnait uniquement une astreinte de 100 euros par jour.

Déborah Jean-Louis / Photos : Assaupamar


1 commentaires :

  1. Nicolas

    Où est le problème? Puisque l’intéressé refuse cette promotion?
    Si cette promotion le place sous les ordres de ceux avec qui il avait un litige qu’il a gagné
    on peut se poser la question sur le pourquoi de cette promotion?

Les commentaires sont fermés