Grève des bus Mozaïk : une fin de conflit s’impose !

Vues : 8

greve-bus-mozaik-la-region-en-action

Voilà un mois et demi que la grève des bus mozaîk paralyse la Martinique. Les usagers sont en colère, les commerçants « étouffent » et les politiques tentent de rétablir le dialogue depuis quelques jours entre co-traitants, sous-traitants et grévistes.

La seule institution politique qui a la compétence pour réunir autour d’une même table l’ensemble des acteurs du transport public concerné c’est la CACEM. Mais le président de la CACEM, Pierre Samot, est actuellement absent de la Martinique.

La situation a atteint un stade de pourrissement et les martiniquais ne savent plus sur qui compter pour mettre un terme à cette grève.

Serge letchimy, le président de région, laisse entrevoir un espoir de fin de conflit. Depuis dimanche, le président du conseil régional a entamé une série de discussions bilatérales avec les parties prenantes au conflit, même si la compétence transport n’est pas de son ressort, mais aussi des séances de travail communes entre les institutions et les transporteurs, (CACEM, CFTU, CSTM, Conseil Général, Conseil Régional, co-traitants, sous-traitants et grévistes).

Après onze heures de discussions à la Région ce mercredi, les négociations pour mettre fin à la grève des bus n’ont toujours pas abouti. Sur les sept points à l’ordre du jour, six on fait l’objet d’un consensus, mais les discussions ont buté sur le septième point portant sur la revalorisation des salaires.

Une nouvelle rencontre est prévue ce jeudi 10 octobre à 15 heures.

Hier Serge Letchimy, a évoqué tout de même « une avancée importante » et dit croire en une fin de conflit dans la journée.

Photo : Page Serge Letchimy