Grève d’essence à partir du 1er mars ?!

Vues : 7

Guadeloupe : Les gérants de stations-service pourraient bien se mobiliser à partir du 1er mars 2015. Ils réclament le retour des AIP et la revalorisation de leurs marges. S’ils n’obtiennent pas satisfaction, ils menacent de fermer leurs pompes dès le mois prochain.

Les gérants n’ont pas masqué leur colère lors de la rencontre en assemblée générale, qui a eu lieu cette semaine à Baie-Mahault.

Ils demandent le retour des Accords Interprofessionnels Pétroliers spécifiques, qui selon eux, leur ont été enlevés arbitrairement. Les AIP sont une redevance prélevée chez les consommateurs puis verser dans un Fonds, pour indemniser un gérant qui met fin à son activité. A l’époque, Victorin Lurel avait proposé d’appliquer la méthode de l’hexagone : les AIP sont prélevés sur les marges des gérants et des grossistes.

Ils réclament également : la revalorisation des marges de détail, pour assurer « la survie » des stations-service, qui selon eux, « sont en grande difficulté » pour la plupart.

Patrick Collé, président du syndicat interrégional des gérants de stations, craint des licenciements et la remise en cause l’ensemble des accords signés.

Une rencontre est prévue la semaine prochaine avec Jacques Billant, le Préfet de Région Guadeloupe.

« Si tous les problèmes ne sont pas réglés, nous fermerons les stations le 1er mars » menacent les responsables des stations.

En plus de ces menaces de grève des gérants, le secteur de l’essence fait face à d’autres tensions au niveau de la Sara. La semaine dernière, la Préfecture de Martinique a introduit une procédure en référé contre la SARA devant le tribunal administratif, pour le motif suivant : la raffinerie ne lui fournit plus les données permettant de calculer les prix des carburants.

Image d’illustration