Guadeloupe : Appel à une grande marche contre la violence

Vues : 164
la-paix

Le Collectif Vigilance Citoyenne appelle à une grande marche contre la violence le mercredi 21 septembre à 15h30 Place de l’Hôtel de ville à Pointe-à-Pitre (« dress code » : haut blanc).

Après le meurtre du jeune Yohann, un drame qui a touché la Guadeloupe entière, de nombreuses personnes sont attendues demain à cette marche pacifiste. Vous pouvez également signer l’appel en ligne ici

Nous avons une pensée émue pour le jeune Yohann, mortellement poignardé pour un motif absurde….Condoléances sincères et fraternelles à sa famille et à ses proches. Nous avons tous perdu un fils, un frère, un cousin, un ami…C’est toute la Guadeloupe qui est une nouvelle fois endeuillée.

Nous avons une pensée émue pour Loïc, Cédric, Dorian, et tant d’autres, tous sauvagement assassinés. Quand finira donc ce cortège macabre ?
La Guadeloupe est considérée comme le département de France le plus violent. Parce que certaines cellules familiales sont défaillantes. Parce que de plus en plus de jeunes n’ont plus de repères éducatifs et culturels. Parce qu’ils sont souvent livrés à eux-mêmes et subissent la loi des gangs. Parce qu’ils sont en échec scolaire et en voie de rupture sociale. Parce qu’ils n’ont aucune perspective d’avenir, une partie de la jeunesse guadeloupéenne deale, vole, tue et s’entretue.

Il est temps que cela cesse, l’heure est venue pour un grand sursaut collectif !
D’une certaine façon, nous sommes tous, individuellement et collectivement responsables. Nous avons passivement laissé un voile sombre recouvrir notre archipel : celui de la déchéance sociale, de la délinquance et de la violence. Mais aujourd’hui « sonne le glas » de ces mauvaises ombres. Agissons pour que notre passivité ne devienne pas complicité ! Marchons main dans la main pour que la Guadeloupe retrouve toute sa fierté et le goût du vivre-ensemble !
Marchons ensemble pour interpeler le Gouvernement et nos responsables publics ! Nous exigeons la mise en place immédiate des mesures de protections adéquates, ainsi qu’un vaste plan d’actions concertées et coordonnées, pour à la fois lutter contre la violence, mais aussi et surtout la prévenir !

L’Education demeure un rempart majeur contre ce fléau. Nous revendiquons des offres éducatives, culturelles, artistiques et sportives fortes qui auront d’autant plus d’efficacité sur le plan de la lutte contre les inégalités, qu’elles trouveront un écho dans les autres politiques.

Les premiers signataires: Raymond Artis (président de fédération de parents d’élève), Jacky Dahomay (philosophe), David Dahomay (cadre territorial), Jérôme Dancoisne (cadre d’entreprise), Sonia Deriau-Reine (enseignante), Didier Destouches (universitaire), David Erraus(poète et slameur), Claire Facorat-N’sonde (proviseure adjointe), Jean-Michel Lesdel (musicien), Félix Lurel (écologue), Maryline Huc (salariée), Didier Jeanne (président du Collectif Vigilance citoyenne), Franck Phazian (président de Kazabrok), Prescilia Pierre (étudiante), Henry-Aude Yacoub (jeune citoyenne), Eddy Segur (syndicaliste).

Julie V.

Photo : levhair.com