Guadeloupe : pic de naissances 9 mois après le carnaval

Vues : 2930

Chaque année c’est pareil, en Guadeloupe, beaucoup plus de bébés naissent neuf mois après la trêve carnavalesque. C’est le figaro.fr qui s’intéresse au phénomène dans un article paru il y a une dizaine de jours.

Si la fête trouve son apogée durant les jours gras de dimanche au mercredi des Cendres, les premières manifestations carnavalesques ont lieu dès janvier, le week-end notamment avec des défilés de groupes à pied. Et comme le note l’auteure de l’article Cécile Thibert, neuf mois après, c’est imparable, chaque année, vers octobre, novembre, les maternités accueillent beaucoup plus de mamans que d’ordinaire qui viennent accoucher.

La journaliste santé de figaro.fr s’appuie sur un rapport du Pr Philippe Kadhel, chef du service de gynécologie-obstétrique au CHU de Pointe-à-Pitre/Abymes, qui, avec des collègues de l’Inserm, a analysé tous les registres de naissance de la Guadeloupe entre les années 2000 et 2011. Le but était de comparer le nombre de naissances enregistrées par semaine, en octobre et novembre, à celui du reste de l’année.
Et les chiffres que ces spécialistes publient dans la revue « Plos One », sont éloquents. Si le nombre d’accouchements par semaine en période dite normale, c’est-à-dire de décembre à septembre avoisine les 104, en octobre-novembre, les naissances atteignent carrément les 129, soit 24 % de plus.
Enfin, un détail a encore interpellé les chercheurs. Ce phénomène de pic de naissances ne s’observe pas en 2009, tout simplement, car cette année-là, il n’y avait pas eu de carnaval en raison d’une importante mobilisation sociale qui  avait duré  quelques 44 jours en Guadeloupe mais aussi en Martinique.

Karen Théodose