Guyane : Mobilisation contre la vie chère, « des doléances qui manquent de clarté » pour la Ministre des Outre-mer

Vues : 548

Alors que la Guyane vit sa sixième journée paralysée par des barrages, des vols annulés, le gouvernement annonce qu’il envoie une mission interministérielle pour tenter de dénouer la crise car selon Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer, « les doléances » (des manifestants et contestataires guyanais) manquent encore de clarté » aurait déclaré ce matin la ministre des Outre-mer. Une information Europe 1 (Flash de la 12h30 de ce samedi 25 mars 2017 – Son Flash Europe 1 sur déclaration d’Ericka bareigts, à  la fin de l’article).

Jeudi, le gouvernement demandait l’ouverture de négociations depuis Paris, les manifestants guyanais ont refusé de se déplacer vers la capitale française.

Cette mobilisation de grande ampleur initiée par le collectif des « 500 frères » à pris une autre tournure. Auprès des hommes en noir et cagoulés, ce sont des corporations d’agriculteurs, le personnel médical guyanais et des enseignants qui demandent des mesures immédiates contre le chômage (entre autres) en Guyane.

Sur le territoire français, plus grand que la métropole, 22 % de la population est au chômage, les denrées alimentaires coûtent plus chères que les produits en France métropolitaine et la sécurité est en augmentation. Une situation qui exaspère les habitants qui répondent nombreux à ce mouvement social en Guyane.

Selon Marie Moley, journaliste d’Europe 1, il n’y plus de carburant et les produits de base comme le riz sont inaccessibles.

Des tonnes de fumiers ont été déversées sur le bâtiment de la Préfecture.

En visite au Salon du Livre à la Porte de Versailles (Paris), le premier ministre, Bernard Cazeneuve, appelle à « l’apaisement » , au « calme » et au « dialogue ».

Ecoutez l’information donnée par Marie Moley d’Europe 1, ce samedi 25 mars 2017 :

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
PhotosAlvinet/HuffingtonPost