Gwan Chawa : Kwaxikolor met les points sur les i

Vues : 4349

Après avoir décidé de ne plus participer au Gwan Chawa 2016, le groupe Kwaxikolor a souhaité donner les véritables raisons qui ont entrainé cette décision et c’est via Facebook qu’il a choisi de le faire :

Bonjour tout le monde, quelques petites précisions pour éviter les polémiques stériles et sans fondements et en même temps faire savoir à ceux qui se justifient en nous calomniant.

Concernant LE GWAN CHAWA; le groupe KWAXIKOLOR a décidé d’un accord commun de ses musiciens, de NE PAS PARTICIPER au Gwan Chawa. On a essayé de faire croire qu’il s’agissait d’une raison financière (On est trop cher parait il, plus cher que Tabou et même que Kassav’)… bref !!

Alors voila les vrais raisons de notre retrait du Gwan Chawa :
Nous estimons que le Mardi gras, jour le plus « populeux » du carnaval, ne devrait pas être tenu par un groupe étranger (même si ce sont des amis).

De plus, nous avions « choisit » le Mardi Gras dès l’annonce de notre participation, pour nous voir au mois de Novembre relégué au Lundi parce qu’il doit y avoir Tabou.
Est ce que sous prétexte « d’ouverture » on doit « offrir » nos meilleurs atouts, plutôt que de privilégier les groupes de chez nous en leur offrant la chance de s’illustrer…..
En tous cas Nous, KWAXIKOLOR en décidant de ne pas participer à la manifestation, perdons certes un cachet (quel qu’il ait pu être ) mais gardons notre cap et notre intégrité…….
Le « Groupe de Zouk love » et les « petits prétentieux qui ne sont bons qu’à faire des garden » vous souhaitent un excellent carnaval 2016 et rendez vous Lundi……… oui… mais à la Ferme Perinne.

Jean-Luc GUANEL pour le Kwaxikolor


2 commentaires :

  1. luc ANDRE

    Tout d’abord, je voudrais dire Bravo à Jean Luc GUANNEL et à son groupe pour cette position qui ne peut que les honorer. Il est temps que nous soyons en adéquation avec nos valeurs, nos conception et notre identité.
    Le Carnaval Martiniquais a ses repères, sa tradition et il est surprenant de voir comment nos artistes sont relégués au second plan pour favoriser des groupes étrangers quoique voisins et amis.
    Lors de la Fête de la Musique, j’ai constaté qu’à Fort de France et au Marin nos artistes se retrouvaient en minorité, une fois de plus.
    Arrêtons la condamnation de nos atouts et tentons d’ima&giner un Carnaval à Pointe à Pitre ou à Port au Prince avec un groupe Martiniquais!!!! Certainsz savent s’aimer et se protéger alors qu’attendons nous pour nous réveiller?

  2. marie claire

    Bravo, kwaksikolor, il faut que l on sache reconnaître l essentiel un peu dans ce petit pays. et non toujours ramener les couvertures pour soi . nous ne sommes pas des marionnettes

Les commentaires sont fermés