Haïti : De jeunes enfants subissent impunément des abus sexuels de soldats de l’ONU

Vues : 2058

« Je n’ai même pas de seins », déclare une fillette, inscrite sous le nom de V°1 (Victime N°1). L’enfant a déclaré aux enquêteurs de l’ONU qu’au cours des trois dernières années, de 12 ans à 15 ans, elle a eu des rapports sexuels avec près de 50 soldats de la paix.

Une nouvelle enquête met en cause des milliers de soldats de la paix des Nations Unies qui auraient abusé sexuellement de jeunes enfants haïtiens. Des actions de maltraitance sur des jeunes garçons et des filles en Haïti sont répertoriées dans un rapport interne de l’ONU récupéré par Associated Press (AP) et révélé dans Atlanta.B.Star ce mercredi 12 avril 2017.
Associated Press est une agence de presse mondiale dont le siège est aux États-Unis. Créée en 1846, AP compte 145 bureaux aux États-Unis et 95 autres dans 72 pays ce qui lui permet d’enquêter dans différents pays.

Dans le rapport interne de l’ONU la petite V°1 confie s’être prostituée à la demande de soldats sri lankais qui ne se contentaient pas comme les autres de leur donner des biscuits dans les coins des rues mais qui voulaient du sexe. Elle ajoute qu’un « Commandant » lui aurait donné 75 cents et l’enfant raconte durant l’enquête comment elle dormait parfois dans des camions de l’ONU sur leur base, dans des bâtiments décrépis. Mais les responsables ne sont toujours pas inquiétés pénalement et la petite victime V°1 attend que la justice soit saisie.

En mars dernier, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a annoncé de nouvelles mesures visant à lutter contre les abus et l’exploitation sexuelle des soldats de la paix des Nations Unies et d’autres membres du personnel vis à vis des enfants et des femmes. Son engagement était ferme : «Nous déclarons d’une seule voix que nous ne tolérerons pas l’exploitation et les abus sexuels. Nous ne laisserons personne couvrir ces crimes avec le drapeau de l’ONU ».

Pourtant, depuis plus de dix ans, les Nations Unies ont commandé un rapport qui promettait de faire cesser ces violences sexuelles, mais la plupart des réformes ne se sont jamais concrétisées constate l’AP. Deux ans plus tard, malgré « ces promesses » de l’ONU, les enfants haïtiens ont continué à subir les assauts sexuels répétés des soldats basés dans leur Pays.

 

L’enquête menée par Associated Press sur les missions de l’ONU, au cours des 12 dernières années, a révélé près de 2 000 accusations d’abus sexuel et d’exploitation par les forces de maintien de la paix et d’autres membres du personnel à travers le monde. Parmi ces dénonciations plus de 300 concernaient des enfants. Selon l’AP, seulement quelques auteurs présumés ont été en prison car il n’y n’existe aucune juridiction sur les casques bleus, et les sanctions sont laissées à l’appréciation des pays qui soutiennent les troupes onusiennes.

En Haïti, selon un rapport interne de l’ONU obtenu par l’AP ( Associated Press ), entre 2004 à 2007, au moins 134 soldats de la Paix sri-lankais ont exploité sexuellement neuf enfants. À la suite du rapport, 114 soldats de la paix ont été renvoyés à la maison. Aucun n’a été emprisonné.

Les violences sexuelles touchent les enfants et aussi les jeunes femmes haïtiennes.
« Des dizaines de femmes disent qu’elles ont été violées et des dizaines d’autres ont subi ce qui est définit en Haïti comme la «survie sexuelle» dans un pays où la plupart des gens vivent avec moins de 2,50 $ par jour, a révélé l’AP. L’avocat haïtien Mario Joseph essaie d’obtenir une pension alimentaire pour environ une douzaine de femmes haïtiennes laissées enceintes par les casques bleus.

 

Dans son enquête, l’Associated Press a interviewé des victimes présumées, des fonctionnaires et des enquêteurs actuels et anciens de l’ONU. Résultat, 23 pays au nombre de casques bleus ont été confrontés à des accusations. Peu de pays ont voulu répondre aux incessantes demandes de l’AP, alors que les noms des personnes reconnues coupables sont gardés confidentiels, rendant impossible leur responsabilité ainsi que la responsabilité des États membres de l’ONU.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
Photo Apnews.com et source AP


2 commentaires :

  1. Nicolas

    Ce n’est pas aujourd’hui qu’on en parle.Il serait temps que les autorités fassent quelque chose. A moins qu’elles ne soient coupables, elles aussi et se moquent des petits (es) haïtiens et haïtiennes?

  2. Chanou

    Des mesures seront prises, sanctions sévères…blablablaaaa c’est le baratin habituel.
    Mais rien ne sera fait parce qu’ils s’en foutent de la vie de ces jeunes enfants pour la plupart orphelins.

Les commentaires sont fermés