Harcèlement sexuel : les langues se délient en Martinique

Vues : 4300

La cheffe d’entreprise Sandra Casanova a décidé de briser la loi du silence concernant le harcèlement sexuel en Martinique. Pour cela elle parle de sa propre expérience. Preuve à l’appui elle s’est livrée sur twitter.

C’est avec le hashtag #balancetonporc, que Sandra Casanova encourage les femmes à parler et dénoncer le harcèlement sexuel en Martinique. C’est pour cela qu’elle donne l’exemple en parlant de son expérience personnelle. Elle montre que malgré son statut de cheffe d’entreprise elle n’a pas été protégée ni épargnée par ce genre de comportement illégal et disgracieux.

Un geste qui fait écho à l’affaire Weinstein qui a secoué Hollywood depuis plusieurs jours. Pour rappel Harvey Weinstein, un célèbre producteur, est accusé par plusieurs femmes d’avoir abusé d’elles. De son côté Sandra Casanova publie un courrier et un questionnaire envoyés par son harceleur.

Photo GAT Caraïbes


2 commentaires :

  1. gege

    et la politicienne sans éducations, sans instructions ,sans qualités, vulgaire qui arrive quand même a c faire élire malgré la batterie de casseroles quelle traîne comment y et t’elle arrivée ?

  2. FIER d'être MARTINIQUAIS

    C’EST MALHEUREUX DE VOIR DES JEUNES HOMMES ET DES HOMMES D AUJOURDHUI CE COMPORTER COMME ES GROS PORCS ENVERS LES JEUNES FILLES, JEUNES FEMMES ET FEMMES

Les commentaires sont fermés