Harry Diboula : « Le zouk, ce n’est qu’en Martinique que cette musique est si méprisée »

Vues : 1937

Par Harry Diboula :

Sieste où garden ?

J’ai fait un rêve : un jour nos hommes politiques comprendront que la culture d’expression populaire est une réelle activité économique ?

Je délaisse ici le débat passionné mais néanmoins passionnant de la morale et de la politique. L’actualité locale et nationale est assez riche et croustillante pour nous faire réfléchir aux conséquences de nos choix (ou non choix) politiques dans l’isoloir et notre part de responsabilité dans le jeu politique.

Le récent problème des garden soulevé par Michael Leton, est un problème récurrent de nos politiques martiniquais avec une forme particulière de la culture martiniquaise ! Nos formes d’expressions culturelles populaires manquent cruellement de considération à droite, à gauche et même ce qui est très surprenant à l’extrême gauche .. c’est un véritable serpent de mer !! Oui le zouk fait partie de notre culture, oui les soirées et garden font partie de notre culture. oui, la culture n’est pas l’exclusivité de formes d’expressions compliquées et élitistes, destinées à une poignée de privilégiés. Des qu’une forme d’expression est populaire et destinée à la masse (musique danse etc) elle est reléguée avec mépris dans la catégorie d’activité festive. Et pourtant les musiques festives des autres horizons sont perçues autrement (salsa, kizomba, etc etc). j’ai fais la remarque sur radio Apal radio d’extrême gauche qui passe toutes les musiques populaire du monde sauf.. notre zouk !! trop populaire… donc méprisable !

je fais du zouk oui, c’est ma musique, c’est notre musique et ce n’est qu’en Martinique que cette musique est si méprisée. Sur tous les continents où j’ai eu la chance d’aller, j’ai reçu les honneurs non seulement de la population mais aussi d’élites ( ambassadeurs, présidents de la république etc) ce n’est que chez moi où l’art populaire est synonyme de mépris,, rappelons nous que le jazz était l’équivalent de nos zouk et était une musique de danse populaire avant que le snobisme ne s’en empare, et que Mozart est quasiment mort de faim car pas assez commercial en son temps comparé à un Saliéri qui était plébiscité pour tous les bals au XVIIsc !!!! Rappelons nous que Kassav est le groupe français le plus exporté dans le monde.

J’entends souvent : il fait du zouk mais c’est pour vivre. Justement, on a besoin de vivre, de payer nos factures, et surtout nos impôts. On semble ignorer que ce pan, de culture surtout populaire (zouk, concerts, garden etc) génère d’importants flux financiers. créent des emplois directs et indirects, avec des soucis de rentabilité puisque financés par des investissements privés.
Les hôtels l’ont bien compris. En recevant des manifestations comme les garden, elles trouvent une alternative à la crise de l’hôtellerie en Martinique avec un complément de chiffre d’affaire providentiel grâce à ‘une clientèle locale qui aime s’amuser. S’amuser ? oui et alors ? c’est du chiffre d’affaire supplémentaire et des nuitées inespérées. Je comprends la responsabilité d’être maire, et les défis quotidiens mais nos maires devraient réfléchir aux enjeux pour toutes les parties prenantes grâce à une vision systémique à court moyen et long terme et voir tous les aspects sociaux économiques etc directs et indirects. l’argument de sieste contre garden me semble un peu léger…

Musiciens, chanteurs, danseurs, organisateurs de spectacles, fournisseurs de chapiteaux,organisateurs d’événements,humoristes, plasticiens, comédiens, arrêtons de penser que nous sommes des ménestrels, des vas-nu-pieds, des parasites, des fêtards, c’est à nous de valoriser nos métiers et de prendre notre place dans notre pays Martinique avec les politiciens de bonne volonté, avec comme seuls but l’intérêt commun.

Alors ? sieste ou garden ?


2 commentaires :

  1. Jean Gilles

    C’est avec satisfaction que j’ai
    Apprécie ce commentaire qui je positive pourra redonner l’envie aux politiques de ne pas rejetter notre culture de base à l’identité Zook donc nous même

  2. Yékrik

    Harry, APAL diffuse très peu de zouk, parce qu’on entend que cela sur les antennes des radios de Martinique. A ma connaissance, il n’y a que deux radios qui diffusent des musiques du monde de temps en temps.
    En France, il y a des radios qui diffusent très peu de variétés françaises mais beaucoup de jazz, salsa, de zouk, de musiques du monde (Afrique, Asie, Amérique, océanie).

Les commentaires sont fermés