Hervé Deluge s’explique face aux juges


Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :
Vues : 2670

Hier après-midi, le metteur en scène martiniquais Hervé Deluge comparaissait devant le tribunal correctionnel pour avoir, entre autre, foncé dans l’entrée du Tropiques Atrium avec sa voiture.

Hervé Deluge, 47 ans, a enfin pu s’expliquer hier sur cette affaire. Une affaire douloureuse sur fond de contentieux entre lui et la direction du Tropiques Atrium. Au moment des faits, il explique qu’il était au plus bas. Que sa relation professionnelle avec la direction de l’établissement s’était dégradée et qu’il vivait un véritable enfer. Cela faisait plusieurs mois qu’il était écarté de plusieurs projets. Il estime avoir été poussé à bout. On apprend durant l’audience que l’homme a tenté de se suicider en tentant de se jeter du troisième étage de l’Atrium après avoir foncé dans l’entrée.

Le 13 février dernier, il reçoit un mail qui lui notifie qu’il n’est plus le metteur en scène d’une pièce. Il se rend à l’Atrium et est rentré directement dans le bureau du directeur Hassane Kouyaté. Ce dernier dans sa déposition affirme avoir été menacé de mort ainsi que Steve Zébina, directeur adjoint. Une version démentie par le prévenu. Il décide ensuite de rentrer chez lui se calmer, mais reçoit un nouveau message l’informant qu’une plainte allait être déposée contre lui. C’est la goutte d’eau pour Hervé Deluge, il prend son véhicule et se rend à l’Atrium et fonce dans l’entrée.

Le prévenu affirme qu’il n’a tenté de tuer ni blesser personne. Il avait vérifié avant si les lieux étaient vides. Il avoue qu’il avait bu ce jour-là et qu’il n’a pas trop réfléchi. Il était épuisé psychologiquement, la situation lui a échappé des mains. Avec le recul, il regrette son geste. Le procureur a requis 18 mois de prison avec sursis. La décision sera connue le 13 avril prochain.

R.V / Photo : madinin-art.net (NO Photos)


3 commentaires :

  1. paindoux

    Il fallait réfléchir avant ce geste inadmissible
    Il dit avoir vérifié que personne ne s’y trouvait avant de défoncer la devanture !! et si quelqu’un avait surgi de nul part à ce moment précis ??
    Non, il faut qu’il paie son geste fou

  2. Lionne du désert

    Les projets martiniquais aux mains des martiniquais! Pourquoi un burkinabé le comble!? Continuez a écarter les artistes Martiniquais…son acte n’est pas excusable mais compréhensible….

Les commentaires sont fermés