Idées cadeaux à Noël : « Le petit sorcier Africain Sami »

Vues : 86

L’histoire de Sami est imaginée par la Québécoise Jennifer Couëlle. En guise de bienvenue à son stand, Jennifer nous tend un petit signet en carré de couleur rouge où il est écrit : Bisou. Original et tentant, on approche. Mais on est ravit Jennifer l’auteur de ce livre veut bien nous expliquer pourquoi elle a choisi un petit héros africain, un peu sorcier.

Le jeune Sami n’a pas d’âge, mais il est petit et vit dans une maison jaune avec ses parents et sa chatte rousse…

DSC00042

Un conte pour enfant inédit : »La magie de Sami ». Entretien avec son auteur !

Dothy A-CH : Bonjour Jennifer

Jennifer Couëlle : Bonjour, je me présente rapidement. Je suis Jennifer et je vis à Montréal au Québec. Je suis à Paris pour le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil. Je suis ravie d’être là.

Dothy A-CH : Comment vous est-il venu cette idée d’empathie?

Jennifer Couëlle : Je voulais écrire une histoire qui puisse parler d’empathie et, comment, c’est à la fois difficile de porter cela en soi. Difficile, parce que comme le petit garçon dans l’histoire, il sent tout. Alors, lorsqu’on sent tout, on a des responsabilités. Et voilà, il faut se mettre à la place des autres, rentrer dans les chaussures de quelqu’un d’autre. Mettez-vous dans la tête d’un petit garçon qui doit vivre avec l’empathie?

Dothy A-CH : Alors qui est Sami ?

Jennifer Couëlle : J’ai choisi un garçon car c’est plus compliqué pour un sexe mâle d’avoir cette disposition, qu’une fille. C’est un enfant subsaharien, un petit noir métissé car il a des tâches de rousseur, il a des cheveux frisés et la peau mate.

Dothy A-CH : Vous nous résumez ce conte du petit sorcier ?

Jennifer Couëlle : Sami, c ‘est un écolier qui est aimé de tout le monde parce qu’il sent les choses. Tout le monde le trouve un peu spécial mais on a du plaisir à le côtoyer parce qu’il rend les gens heureux. Sauf qu’un jour, il lui arrive une mésaventure avec le méchant de sa classe Hervé, le gangster. Il décide d’en parler à ses parents. A ce moment, ses parents lui apprennent qu’il est en fait un sorcier. Alors, il n’est pas content du tout et leur reproche de ne lui avoir jamais rien dit. Il est d’autant plus contrarié qu’il apprend que le pouvoir dont il hérite est le pouvoir de l’empathie !!!

La fin de l’histoire est touchante, Sami saura que c’est une richesse extraordinaire d’être empathique.

Dothy A-CH : C’est un message pour les enfants, si jeunes ?

Jennifer Couëlle : Oh oui ! Absolument.

Dothy A-CH : Merci Jennifer.

Jennifer Couëlle : Cela me fait plaisir.

Entretien Dorothée Audibert-Champenois Pour People Bô Kay

« La magie de Sami » de Jennifer Couëlle et Julie Grugeaux aux éditions Planète rebelle