Il écope de 14 ans de prison pour avoir tué son « amant »

Vues : 52

prison

Nous sommes le 13 mai 2012, à la brigade de gendarmerie de Saint-Pierre. Un homme vient d’avouer un meurtre.

Ce 13 mai, en effet, les gendarmes de Saint-Pierre reçoivent un homme, Laurent Lescot, prétendant avoir tué Alain Oncins, demeurant à Cluny, à Fort de France. Leurs collègues de Fort de France, immédiatement alertés, vont se rendre au domicile de ce dernier et vont alors constater sa mort effective suite, visiblement, à un échange de coups. En témoignent les nombreuses plaies sur différentes parties de son corps.

Une dispute qui tourne au drame.
Laurent, 24 ans au moment des faits, rentre d’une soirée à laquelle Alain, 68 ans aurait refusé de le conduire. Une dispute éclate entre les deux hommes. D’abord un échange verbal, mais très rapidement les choses évoluent et ceux-ci en arrivent aux mains. Laurent se saisit d’un couteau et en assène plusieurs coups à Alain. Les différentes blessures de ce dernier prouvent qu’il s’est défendu.

Un jeune homme en manque de repère.
Une expertise psychiatre décrira Laurent comme étant en manque de repère, n’ayant pas connu son père, ce dernier ayant séjourné plusieurs années en prison. Mis à l’index par rapport à son orientation sexuelle, Laurent, fragile, tentera même de se suicider.

Victime de leur relation.
Alain Oncins, connu dans le milieu associatif, ne cachait pas son homosexualité. Il y avait entre les deux hommes une relation que nul ne semblait ignorer. Cela semble en tout cas être en partie la cause de ce drame.

Une peine exemplaire.
Une peine de 17 ans avait été requise à l’encontre de Laurent. La cour le condamnera à 14 ans de prison.