Il tue sa femme qui se moquait de lui pendant leurs vacances sur un navire de croisière.

Vues : 11206

Un drame conjugal s’est déroulé sur un navire de plaisance et des touristes ont assisté à une partie du drame.

« Elle n’arrêtait pas de se moquer de lui » dira le touriste américain de l’Utah qui aurait assassiné son épouse sur un bateau pendant leur croisière qui devait durer sept jours. L’Emerald Princess avait quitté Seattle samedi 22 juillet 2017. L’information du FBI à été relayée par la chaîne américaine CNN.

Mardi 25 juillet, les autorités américaines ont du intervenir sur un bateau de croisière après l’alerte donnée par l’Emerald Princess Security et le personnel médical à bord. Le procureur britannique par intérim Bryan Schroder a précisé qu’une plainte pénale accusait Kenneth Ray Manzanares, 39 ans, d’avoir assassiné sa femme à bord du navire l’Emerald Princess dans le sud-est de l’Alaska.

« Ma vie est finie », aurait déclaré l’homme alors que des agents de police le fouillaient, juste après son arrestation. Avant ça, interrogé par un témoin sur place, Kenneth Ray Manzanares aurait répondu que sa femme « n’arrêtait pas de se moquer de lui ».

Selon la plainte pénale, l’équipe de l’Emerald Princess Security et le personnel médical ont très vite réagi ce mardi après les faits graves constatés dans la cabine occupée par Kenneth Ray Manzanares et K.M son épouse. L’épouse K.M. avait été trouvée morte dans la cabine avec une forte blessure à la tête, son mari ayant les mains couvertes de sang.

Toujours selon les déclarations notifiées, avant que les agents de sécurité n’arrivent dans la cabine, un des témoins, D.H a observé Kenneth Ray Manzanares traînant vers le balcon le corps de la victime avant de le saisir par les chevilles et le reposer dans la cabine. Quelques minutes plus tard, les agents de sécurité de l’Emerald Princess sont entrés dans la cabine et ont pu maîtriser le présumé coupable.

Kenneth Ray Manzanares a été arrêté ce mercredi 26 juillet 2017. L’homme originaire de Santa Clara est convoqué par le justice le 10 août prochain.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
ImageCroisiland