« Il vaut mieux laisser ce pays pourrir et disparaître »

Vues : 5

Résultats de la rencontre hier entre marins-pêcheurs, les collectivités et l’état en préfecture : la plupart des revendications des marins-pêcheurs ont trouvé un accord mais les points les plus sensibles, l’aide d’urgence de 5 millions d’euros et l’apurement des dettes sociales et fiscales doivent être revus ce jour. Les négociations reprendront cet après-midi à 16h30 à la préfecture.

En attendant le port de Fort-de-France est toujours bloqué, aucune marchandise ne sort et les marins-pêcheurs restent plus déterminés que jamais, « Si demain il n’y a aucune avancée, négociation ou pas, le pays sera bloqué, pa kay ni 31 désanm… » prévient la délégation.

Au 9ème jour de barrage, le blocage du port de la Pointe des Grives à le chic d’en agacer plus d’un. Guillaume de Reynal, patron de l’entreprise « Mer et Sport » en Martinique écrit sur son mur « Avis à tous mes contacts : Faites passer l’information que le port de Martinique est bloqué depuis plus d’une semaine par une minorité pour leurs besoins personnels. Et incitez vos amis à ne jamais venir en Martinique. Il vaut mieux laisser ce pays pourrir et disparaître. »

Aux dernières nouvelles, la délégation des marins-pêcheurs donne rendez-vous au Martiniquais aujourd’hui, samedi 29 décembre à 13 heures pour faire le point sur la situation.

URGENT – URGENT – suite au silence des autorités face au mouvement des marins pêcheurs victimes de l’EMPOISONNEMENT AU CHLOREDECONE DES ZONES DE PECHE COTIERE, qui dure depuis plus de 10 jours, RENDEZ VOUS A 13 H SUR LE PIQUET DE GREVE A LA POINTE DES GRIVES – PORT DE FORT DE FRANCE…

objet : POINT SUR LA SITUATION