Investiture de la CTM : Quand l’opposition joue déjà les trouble-fêtes

Vues : 1733

L’investiture de la Collectivité Territoriale de Martinique a eu lieu hier matin, vendredi 18 décembre 2015. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y avait de l’animation. Retour sur les moments forts.

Investiture-CTM-Alfred-Marie-Jeanne-Claude-Lise-2015-PBK-143

Des élus, des invités triés sur le volet, les médias, il y avait foule à l’ex hôtel de Région hier. Tout le monde voulait être présent pour assister à l’installation de la nouvelle collectivité. Les premiers élus sur place étaient ceux de la majorité, Gran Sanblé pou Ba Péyi-a An Chans. En ce qui concerne l’opposition, Ensemble Pour une Martinique Nouvelle, ils sont arrivés au compte-goutte, parmi les derniers. Certains se sont même fait désirer et sont arrivés pendant le vote du président de l’Assemblée.

Investiture-CTM-Alfred-Marie-Jeanne-Claude-Lise-2015-PBK-054

C’est Alfred Marie-Jeanne qui a présidé les première minutes, en tant que tête de la liste qui a remporté ses élections, il est président de la Collectivité Territoriale de Martinique. Les votes ont commencé avec celui du président de l’Assemblée. Et là encore les invités se sont faits remarqués. Applaudissant les élus de la majorité et sifflant ceux de l’opposition. Il n’y a pas eu de surprise au terme du scrutin. C’est Claude Lise qui a été élu face à Fred Lordinot avec 33 voix contre 18.

Investiture-CTM-Alfred-Marie-Jeanne-Claude-Lise-2015-PBK-093

« Je promets de respecter l’opposition… Je veux donner une image valorisante de la politique en Martinique… J’utiliserai mes 19 ans d’expérience en tant que président du Conseil Général… », a déclaré le premier Président de l’Assemblée dans son discours d’investiture.

DSC_0462

La cérémonie se déroulait parfaitement mais le candidat perdant, Fred Lordinot avait souhaité faire un discours. Chose qui lui a été accordé après l’élection des quatre vice-présidents (Yan Monplaisir, Marie-France Toul, Jean-Philippe Nilor et Fred Lordinot). Mais ce qui devait être un petit discours s’est transformé en règlement de compte. Fred Lordinot a directement attaqué l’alliance faite au deuxième tour entre Yan Monplaisir et Alfred Marie-Jeanne. Il a également critiqué le mode de constitution de la collectivité. Qui selon lui ne laisse pas une grande place à l’opposition.

Investiture-CTM-Alfred-Marie-Jeanne-Claude-Lise-2015-PBK-123

Des propos qui ont créé de vives réactions dans l’hémicycle. Elus de la majorité comme invités ont manifesté leur indignation et leur mécontentement. Malgré plusieurs avertissements Fred Lordinot a continué sur sa lancée. Et c’est alors que le Président de l’Assemblée est lui aussi sorti de sa réserve. En effet Claude Lise, élus de la majorité s’est senti visé. Il a tenu à rappeler aux membres de l’opposition que se sont ces derniers qui ont proposé cela par l’intermédiaire de Serge Letchimy. Il a réglé ses comptes également.

« J’ai serré les dents pendant 5 ans, je n’ai rien dit. Moi un ancien président de conseil général vous m’avez placé dans un petit local sans rien. Vous me parlez de respect de l’opposition vous n’avez aucune leçon à me donner en la matière. », a lancé Claude Lise, exaspéré par le comportement de Fred Lordinot.

Investiture-CTM-Alfred-Marie-Jeanne-Claude-Lise-2015-PBK-118

Puis est venu le moment de l’élection du Conseil exécutif et de son président, une seule liste a été déposé par la majorité. L’opposition avait précisé qu’elle ne donnerait pas de liste car la composition du conseil exécutif comprend uniquement de la liste gagnante. C’est Alfred Marie-Jeanne qui est élu président du conseil exécutif (avec Marie-Hélène Léotin, Daniel Marie-Sainte, Sylvia Saithsoothane, Francis Carol, Marinette Torpille, Louis Boutrin, Aurelie Nella et Miguel Laventure).

Après cette première séance, il y a fort à parier que l’opposition n’a pas l’intention de calmer le jeu. Les prochaines plénières de la CTM risquent d’être assez agitées. A suivre…

A.G

Galerie photos de cette journée historique :


1 commentaires :

  1. Nicolas

    Les mauvaises habitudes prises pendant toute une mandature où certains se croyaient au-dessus de tout, ne peuvent être oubliées facilement. Et la réalité, la vraie, comme un boomerang, vous revient et vous remet, bien malgré vous, les pieds sur terre.
    Ce nouveau faux pas donne raison à ceux qui pensaient que remettre cette équipe à la tête de la CTM , serait une erreur , car elle oublierait le sens des réalités. Mr Lordinot, mais aussi, Mr Duverger, l’ont prouvé…..

Les commentaires sont fermés