Itinéraire d’une cocaïne « maudite » propriété d’un jeune baron Martiniquais

Vues : 551

cocaine-maudite-antilles

La cocaïne maudite! Voici le surnom donné aux 52 kg de cette drogue dure volés à la fin du mois dernier dans les locaux même de la police des polices de France.

La drogue, provenant semble t-il des Antilles, était à la base la propriété d’un jeune baron présumé âgé de 29 ans, originaire de la Martinique. Ce dernier, Kévin D., est soupçonné d’avoir eu en sa possession un stock d’une valeur de 52 millions d’euros, soit 1,5 t de cocaïne; un stock qui, lui aurait été soustraite par une bande rivale suite à son arrestation en novembre dernier. Le jeune baron qui s’apprêtait à prendre l’avion pour Dubaï avait en effet été interpellé à l’aéroport de Roissy.

Les enquêteurs de l’OCRTIS – l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants – qui avaient procédé à l’arrestation de Kevin et d’une vingtaine de ses complices, parviennent à identifier les voleurs et procèdent alors à leur interpellation en juillet. les auteurs de ce vol, neuf au total, sont aussitôt écroués. L’un d’entre eux, faisant partie des principaux commanditaires de ce vol pour le moins osé, passe rapidement aux aveux.

Après le meurtre d’un des concernés par cette affaire, sans doute en guise de représailles, une partie de la poudre blanche avidement convoitée aurait été rendue à ses propriétaires.

Surnommées la cocaïne maudite, les 52 kg de drogue volés fin juillet au siège même de la prestigieuse police judiciaire parisienne, avaient été
expédiés depuis les Antilles.

Pour expliquer son impressionnante ascension et les raisons d’un stock si important de drogue, certains diront que Kevin aurait noué contact avec de gros bonnets vénézuéliens durant une incarcération il y a quelques années.

Considéré comme le gérant d’une société de commerce de gros dans les Yvelines, Kévin a su se faire très discret, bien que soupçonné d’avoir parallèlement fourni près d’une tonne de drogue dure en moins d’une année à plusieurs trafiquants. Il avait donc jusque là réussi à passer entre les mailles du filet.

Photo : google images