Jah9 : la chanteuse jamaïcaine, sort son nouveau clip pour la journée mondiale de la femme

Vues : 210
jah-9-b

Pour commémorer le 8 mars, la Journée mondiale des Droits de la Femme, la chanteuse de reggae Jah9 a présenté à ses fans un nouveau clip « Feeling Irie ». Un titre sorti de l’Album « The Biggest Reggae One Drop Anthems 2015 », une compilation de titres reggae, tous produits par Clive Hunt, un pilier de la musique reggae en Jamaique. Le clip de Jah9,  de « Feeling Irie », célèbre à sa façon, les femmes. Avec la force des mots, et la puissance du rythme reggae Jazz-Dub, il désigne l’oppression qu’elles subissent et indexe les abus dont elles sont l’objet. La chanteuse Jamaïcaine puise dans sa philosophie rasta et dans sa pratique du yoga, pour réveiller les consciences. Elle espère une meilleure justice pour les femmes.

Jah9 est une jeune femme qui cherche son inspiration et sa force dans son héritage culturel africain, elle le revendique. Son pseudo est chargé de sens, elle l’explique ainsi : Jah, sa force spirituelle et 9 le chiffre qui symbolise la création, l’utérus, l’Univers.

De son vrai nom Janine Cunningham, Jah9 est née en 1983 à Falmouth en Jamaique. Le père Pasteur et la mère travailleuse sociale, décident de quitter la campagne de Trelawny à l’Est de Montego Bay, quand elle a 9 ans. Ils arrivent dans la capitale à Kingston. La vie de le jeune Janine va changer, elle découvre une ville bruyante et prend conscience que la vie n’est pas simple en Jamaïque ni politiquement ni socialement. Elle comprend et observe de grandes disparités dans le système qui est est en place, aussi bien politique qu’économique.


jah-9-a

C’est à l’Université qu’elle commence à s’affirmer. Janine Cunningham découvre une passion, le Yoga, qui est enseigné à l’Université. C’est un vrai tournant pour la jamaïcaine qui se sent bien dans cette recherche mystique, elle écoute son corps, s’harmonise avec son environnement. Le Yoga, par ses techniques de respiration, est une thérapie, un moyen pour guérir les maux, précise Miss Cunningham. La deuxième phase est identitaire et spirituelle. La jeune étudiante, qui s’appelle encore Janine, va découvrir le reggae au Campus de l’University des West Indies. Elle intègre un groupe de jeunes rastas engagés socialement contre le système de vie jamaïcain. La jeune fille étudie et participe au mouvement rastafari (culturel et religieux) de ses camarades, qui identifient le charismatique Hallié Sélassié, comme leur Dieu vivant. Hallié Sélassié (1892-1975), le dernier roi d’Ethiopie, descendant du Roi Salomon, a été une figure majeure de l’Afrique du XXème siècle. Ses racines africaines, réappropriées, Jah9 fonde sa vision de l’avenir dans son héritage culturel, dans la musique reggae des années 70, «The Heavy Dub Rhytms of roots reggae ».
La musique de Jah9, c’est le « Yoga-Dub ».

En 2009, Elle écrit et enregistre des «maquettes » avec le claviériste et flûtiste de renom Sheldon Bernard. Ses compositions plaisent et en 2010, la chanteuse Jah9, sort deux singles et enfin son premier Album « New name », élu l’Album de l’année par le site AchisReggae.com. Depuis Jah9, a joué dans de grandes salles durant ses tournées mondiales. En 2013, avec son groupe « The treatment Dub », elle a conquis les publics européens et américains dans de nombreux festivals.

Les paroles Jah9 met en musique, dénoncent les injustices faites dans le monde et traduisent ce que la jeune jamaïcaine veut changer dans sa société. En 2015, elle a exprimé son soutien aux réfugiés africains en marge d’une tournée en Italie et à Malte. Cette année, Jah9 s’est engagée pour aider les jeunes dans son pays, notamment dans le programme pour les jeunes défavorisés, le « JA Manifeste 2005 ».

Radicalement Féminine, cette activiste communautaire vit en symbiose avec son environnement où qu’elle soit. Sa voix une fusion de celles, de l’américaine Erika Badu et d’Ella Fitzgerald, sa musique « Jazz on Dub », traduisent comment elle se définit et soulignent son espoir d’un monde plus spirituelle et plus équitable.

Dorothée Audibert-Champenois