Jeux Paralympiques : Mathieu Méranville (France3) présente Mandy François-Elie, médaillée d’or à Londres

Vues : 303
20160906_125014

Les  Jeux Paralympiques démarrent aujourd’hui, mercredi 7 septembre au Brésil. Une occasion pour nous de retrouver la martiniquaise Mandy François-Elie.

mfe

La jeune antillaise, athlète handisport, médaillée d’or aux Jeux Paralympiques de 2012 à Londres est une redoutable concurrente sur 100m et sur 200m. Elle fait partie des 126 sportifs de la délégation française présents à Rio du mercredi 7 au dimanche 18 septembre 2016.
Pour mieux connaître le parcours exceptionnel de Mandy François-Elie, nous avons rencontré à Paris, un passionné de sport, au service sport-société à France Télévisions qui affirme bien la connaître. Mathieu Méranville est journaliste sportif, né à la Martinique comme la jeune athlète handicapée.

DSCN8411

Au service des sports de France Télévisions, le journaliste spécialisé dans l’athlétisme à France 3, est un habitué des grandes rencontres olympiques et paralympiques. Mathieu Méranville est connu des téléspectateurs français, il a longtemps commenté les grands événements pour la troisième chaîne française, des tournois sportifs aux championnats du monde. Les compétitions de natation, d’athlétisme, de foot ou de tennis sont des disciplines que ce passionné de course à pied maîtrise depuis une vingtaine d’années à Paris.

2 OK

Avant de se destiner à une carrière de journaliste dans les rédactions sportives de France 3, Mathieu Méranville a suivi une brillante scolarité et réussi des études d’excellence.

Le jeune Mathieu Méranville arrive en France, il a 12 ans. Ses parents l’inscrivent à Rennes (Bretagne) où il poursuit sa scolarité puis le jeune homme entame une Licence de langues appliquées. Cet admirateur de la culture d’Amérique du Sud, obtient un diplôme à l’Institut des Hautes Études d’Amérique Latine et dans le même temps, il choisit son métier. Mathieu Méranville sera journaliste. Le jeune homme s’inscrit à l’École supérieure de journalisme de Lille. Grâce à des rencontres déterminantes le nouveau diplômé (1986) s’impose au sein du service de France 3 comme rédacteur sportif. Mais très vite, Mathieu Méranville est repéré pour ses talents de commentateurs lors des retransmissions en direct de compétitions sportives. Le pigiste martiniquais intègre les équipes de terrain et participe aux championnats du monde et aux grands Jeux Olympiques de 2000 à 2012. On entend sa voix, on l’aperçoit micro en main, il est sur les pelouses des JO de Sydney en 2000.

DSC01742

Aux JO d’Athènes avec les frères Jeannet à l’escrime (2004), aux JO de Pékin avec le taekwondoiste Pascal Gentil (2008) ou aux  JO de Londres (ci-dessus) avec Laura Flessel, l’escrimeuse est porte-drapeau de la délégation française (2012). Approcher et commenter les performances de la fusée jamaïcaine Usain Bolt, ce sont des moments intenses pour Mathieu Méranville.

20160906_125329

C’est dans ce contexte professionnel que le spécialiste en athlétisme rencontre Mandy François-Elie. Le journaliste de France 3 avoue avoir une fascination pour la jeune sportive handicapée. Il salue sa détermination, plusieurs fois Mathieu Méranville a eu la chance de commenter ses épreuves d’athlétisme. Tout en reconnaissant les difficultés liées à son handicap, il l’encourage et lui souhaite de continuer son rêve de championne paralympique. Un rêve qu’elle accomplit lors des Jeux de 2012 à Londres, en remportant la médaille d’or sur 100m dans la catégorie T37 (pour athlète hémiplégique), seulement trois ans après un accident vasculaire cérébral qui paralyse son coté droit. En 2013, Mandy François-Elie récidive avec encore de bons résultats, la médaillée d’or est cette fois championne du monde sur 100 et 200m à Vénissieux dans le Grand Lyon.

2222

Remporter une médaille d’or aux Jeux Paralympiques ou Olympiques « c’est une récompense, des efforts énormes pour les athlètes. » Mathieu Méranville qui croit en Mandy François-Elie, pense que la jeune fille ramènera du Brésil, une médaille en or : « Que la médaille soit destinée à des paralympiques ou à des sportifs valides, c’est beaucoup d’effort, beaucoup d’investissement. Et cette médaille a le même poids que celle des autres médailles », ajoute t-il d’un trait.

French Paralympic 100m Gold medalist, Mandy Francois-Elie receives a fond farewell at the Eurostar terminal at St. Pancras, London, UK, on Monday, Sept. 10, 2012. (Photo by Mark Allan/AP Images for Eurostar)

Cette année, au service sport-société de la rédaction nationale de France 3, le journaliste qui est aussi auteur, regrette de ne pouvoir participer aux Jeux Paralympiques de Rio. Mais, confiant, il reste le premier supporter de la jeune athlète lamentinoise.
C’est avec un « autre œil » que Mathieu Méranville suivra les compétions paralympiques, moins de stress dit-il, mais avec la même passion que les téléspectateurs devant leur petit écran.*

526x297-Qws

Auteur de six livres, parus entre 2000 et 2014 dont deux en collaboration avec Serge Bilé son ami et confrère de la Côte d’Ivoire, le journaliste antillais, Mathieu Méranville participe largement aux questions sur l’intégration et le rôle des Noirs dans la société française.
Dans leur dernier livre, les deux journalistes (qui posent ci-dessous) décrivent l’histoire des «  Poilus nègres et africains en 14-18 », le livre est édité chez Dagan.

1916542_101707216521401_6065217_n

Aujourd’hui mardi 06 septembre, Mathieu Méranville est à la Rédaction sportive de France 3. Toujours sur un thème qui l’importe, il enquête sur l’histoire de l’américaine Kathrine Switzer. Il s’agit d’honorer la mémoire d’une femme qui s’est enhardie contre une autre discrimination, celle du machisme dans les compétitions sportives. C’était le 19 avril 1967, la marathon woman avait juste 20 ans.

20160906_125214
En marge de la course « La Parisienne » qui sera courue le dimanche 11 septembre 2016 (course à pied réservée aux femmes), Mathieu Méranville qui aime raconter les histoires qui « construisent les grands sportifs« , rappellera le courage de cette écrivaine et commentatrice d’émissions télévisées qu’était Kathrine Switzer. Cette américaine est connue pour avoir été la première femme a courir le marathon de Boston en 1967.

4 OK

Dans son bureau où est accroché un portrait géant de Marie-José Pérec, Star des JO de 1996 à Atlanta (L’Équipe du 30/07/1996), Mathieu Méranville, passionné de sport, prépare aussi en « coulisses », les fameux « Jeux Olympiques de 2024 qui pourrait se dérouler à Paris« . L’homme de terrain est aussi de bons conseils pour les plus jeunes qui voudrait « embrasser » cette profession de journaliste. Avec franchise, il nous explique comment appréhender ce métier mais aussi comment surmonter les faits discriminatoires qui touchent également les journalistes noirs à la télévision. Vous pouvez écouter Mathieu Méranville dans cette interview, réalisée par Dorothée Audibert-Champenois : 

Reportage Dorothée Audibert-Champenois
Photos Dothy A-Ch/C’news Actus