JO : Consécration pour le martiniquais Dimiti Bascou médaillé olympique sur 110m haies

Vues : 1616
6047751_2016-08-17t022250z-729295046-rioec8h06m0c7-rtrmadp-3-olympics-rio-athletics-m-hurdles110_1000x625

On  ne l’attendait pas. Dimitri Bascou, le natif de Schoelcher en Martinique a décroché la médaille de bronze olympique aux Jeux de Rio. Après des années d’efforts, il est récompensé et remporte à 29 ans la première médaille française olympique sur 110 mètres haies (13’24), depuis Guy Drut en 1976 à Montréal.

bascou

Heureux, le hurdler français savoure sa victoire : « Quand j’ai vu mon nom, j’ai essayé de réaliser. Une médaille olympique, ça n’a pas de prix ». Même si le stade de Engenhão n’était pas rempli pour « le voir » courir et monter sur la troisième marche du podium, le martiniquais victorieux, se dit fier de sa récompense olympique:  « Le pire était possible. Mais je me suis calmé, j’ai fait le vide. J’ai repoussé les idées négatives » ajoute t-il face à la presse.

Une concentration qui a payée. Coincé entre le jamaïcain Omar Leod (13’05) et l’ex-cubain, Orlando Ortega (13’17), l’athlète Dimitri Bascou a suivi à la lettre les recommandations de son jeune coach Giscard Samba. Un entraîneur qui a cru en lui « J’ai vu ce que d’autres ne voyaient pas. Il avait un potentiel explosif hors norme, une qualité de vitesse, sauf que ça ne s’exprimait pas ».

RIOEC8G01BLYR_1536x864

Après la chute fatale de l’Américain Ronnie Ash, tous les espoirs étaient possibles pour Dimitri Bascou. Pour l’antillais, classé 5ème des mondiaux en 2015 et qui a raté plusieurs fois des grands titres mondiaux, cette médaille de bronze est une revanche, peu importe sa couleur, elle n’a pas de prix !

Dorothée Audibert-Champenois
PhotoRio2016